Actualités

Nigeria : la suspension de Twitter fait perdre au pays 8,1 milliards FCFA

Detournement le Royaume Uni restitue une enorme somme au Nigeria doingbuzz

 

Du vendredi 4 juin au dimanche 6 juin, le réseau social Twitter s’est vu restreindre dans toutes les communautés nigériennes. Et selon une étude menée par l’organisation de surveillance de la cybersécurité et de la gouvernance d’Internet, NetBlocks, le Nigeria aurait perdu sur ces trois jours, une somme de 15 millions de dollar USD soit une valeur de plus de 8,1 milliards de Francs CFA estimée à 6,180 milliards de Naira.

 

Le ministère nigérian de l’Information et de la Culture a annoncé vendredi soir que le gouvernement fédéral suspendait, pour une durée indéterminée, les activités du service de microblogging et de réseau social Twitter au Nigeria.

Cette décision est prise deux jours suite à la suppression d’un message du président Buhari, par Twitter, qui menaçait de “traiter avec un langage qu’ils comprennent” les responsables des violences actuelles dans le sud-est du Nigeria attribuées par les autorités à des séparatistes.

À lire aussi :   Nigéria: le choléra fait plus de 2000 décès

Le réseau social a estimé que le chef de l’Etat enfreignait ses règles d’utilisation. Par conséquent, la présidence nigériane a démenti samedi que cette mesure de suspension soit une réponse à la suppression du tweet présidentiel.

Le soir de l’annonce, l’entreprise bleue a réagi en faisant savoir que l’annonce du gouvernement nigérian sur la suspension des activités de Twitter au Nigeria était très préoccupante.
D’après la plateforme, une panne totale d’Internet d’une journée coûterait 64,260 milliards de Franc CFA, soit 48,596 milliards de Nairas au Nigéria en valeur économique. Twitter souligne d’ailleurs que le pays perdrait 14,580 milliards de Franc CFA, soit 10,885 milliards de Nairas par jour si WhatsApp, Facebook, Instagram, YouTube et Twitter étaient tous fermés.
Hormis les implications financières, Netblock a indiqué que la directive du gouvernement nigérian est, fondamentalement, un affront aux droits des Nigérians à la liberté d’expression.

À lire aussi :   Nigeria: âgé de 19 ans, il engrosse sa mère en testant un charme d’amour

Le gouverneur Seyi Makinde de l’État d’Oyo dans son discours prononcé ce week-end a déclaré : « Nous devons également nous rappeler que Twitter est allé au-delà d’une source de communication pour nombre de nos jeunes travailleurs au Nigeria. Il est devenu une source de subsistance pour beaucoup, indépendamment de leurs affiliations politiques ou de leurs tendances religieuses.

Les jeunes Nigérians et les organisations de communication numérique gagnent leur vie en pouvant utiliser la plateforme pour publier des communications au nom de leurs clients ».

Rappelons cependant que le ministre nigérian de l’Information, Lai Mohamed, avait réagi à la suppression du tweet présidentiel en accusant notamment le réseau social de tolérer les messages du chef d’un groupe séparatiste du sud-est du Nigeria qui, selon lui, encouragent la violence. « La mission de Twitter au Nigeria (…) est très suspecte. Quelles sont ses intentions ? ” avait-il lancé aux journalistes.

À lire aussi :   Nigeria : le pasteur David Oyedepo a passé 7 heures avec un cobra dans la même pièce

Par ailleurs, Amnesty International a condamné cette suspension de Twitter illégale et Human Rights Watch (HRW) avait dénoncé une « tentative de censurer la contestation ».

Le numéro deux de l’ambassade de Grande-Bretagne, Gill Atkinson, a également estimé que « toute mesure prise par le gouvernement nigérian devrait être mesurée, proportionné et ne doit pas museler les libertés élémentaires ».

Finalement, l’Application VPN est arrivé samedi en 2e position des recherches sur le moteur Google au Nigeria. Les réseaux privés virtuels (VPN) ont permis aux utilisateurs de contourner le blocage local de Twitter afin de se connecter sur la plateforme.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire