La vente de TikTok n’est pas au programme pour ByteDance

Vente de TikTok

L’application chinoise TikTok est pointée du doigt par les autorités américaines depuis quelques années et la pression s’est intensifiée ces derniers jours. Après un premier vote à la Chambre des représentants, le texte visant à interdire le réseau social a été validé par le Sénat puis ratifié par le président Joe Biden.

Le cycle est donc complet pour ce projet de loi qui prévoit une interdiction totale sur le territoire ou une vente de TikTok à une autre société que ByteDance. Mais l’entreprise ne se laissera pas faire apprend-on.

ByteDance l’espion chinois ?

Alors que ByteDance dénonce une attaque à la liberté d’expression et promet de porter l’affaire devant les tribunaux, aucune possibilité de cession n’est également envisageable du côté de l’entreprise. En effet, celle-ci représente le nœud du problème pour ses liens présumés avec le gouvernement chinois.

Selon les autorités américaines, cette proximité porte atteinte à la sécurité nationale et les données des utilisateurs américains seraient transmises à la Chine sur fond d’espionnage. Même si ByteDance a toujours nié cela, elle devra quand même trouver une solution dans 9 mois. L’entreprise devra fermer définitivement aux États-Unis ou procéder à la vente de TikTok.

Lire aussi : Le Sénat américain adopte une loi visant à interdire TikTok

La vente de TikTok n’est pas au programme

La seconde solution ne serait même pas envisageable du côté de l’entreprise qui préfère mille fois fermer. Selon Reuters qui cite quatre sources concordantes, aucune vente ne serait au programme et l’entreprise campe autant sur ses positions en raison de l’algorithme de TikTok.

En effet, le succès du réseau social repose en très grande partie sur cette architecture qui génère des suggestions aux utilisateurs avec une précision extraordinaire. Faire intervenir une autre entreprise serait donc comme dévoiler un secret industriel alors que Douyin, la version chinoise de TikTok est basée sur le même algorithme.

Après l’adoption du projet d’interdiction, une longue bataille judiciaire risque de s’en suivre, mais même si ByteDance venait à perdre, il n’y a donc aucune chance que la vente de TikTok se concrétise aux États-Unis. L’entreprise préférerait perdre ce marché qui représente 25% de son chiffre d’affaires mondial.

Lire aussi : Le propriétaire de l’application TikTok « déclare la guerre » au gouvernement Américain

Source : Reuters