CAN : ce pays compte faire une plus belle CAN que la Côte d’Ivoire !

CAN : ce pays compte faire une plus belle CAN que la Côte d’Ivoire !

La Côte d’Ivoire est largement considérée comme l’hôte le plus réussi de la (Coupe d’Afrique des Nations) CAN de l’histoire, après que la 34ᵉ édition s’est achevée par une victoire mémorable sur son sol en février dernier.

Bah Oury, le Premier ministre guinéen, a fait une annonce importante concernant la CAN après la dernière campagne qui s’est déroulée en Côte d’Ivoire. Après avoir vu sa candidature à l’organisation de l’édition 2025 retirée par la Confédération africaine de football (CAF) au profit du Maroc, la Guinée n’a pas renoncé à son ambition d’accueillir la compétition pour la première fois de son histoire. Mieux, le pays d’Afrique de l’Ouest entend faire mieux que son voisin.

La Guinée promet déjà une meilleure CAN que la Côte d’Ivoire !

CAN : ce pays compte faire une plus belle CAN que la Côte d’Ivoire !

“Je crois qu’on a l’ambition, dans les prochaines années, d’organiser la Coupe d’Afrique des nations. Et cette Coupe d’Afrique des nations que la Guinée organisera, l’objectif, c’est de faire qu’elle soit plus belle que la Côte d’Ivoire a organisée. Parce qu’il ne faudrait pas qu’on soit en deçà de ce que ce pays frère et voisin a pu faire“, a affirmé le locataire de la primature.

 

Prenant la mesure de la mission, le dirigeant a tenu à concerner tout le peuple guinéen. “Au-delà des médailles, au-delà de la qualification des sportifs, c’est tout le corps social qui doit se mobiliser pour être en mesure de porter un projet collectif majeur, où tout entre en ligne de compte. Même le citoyen lambda, dans la rue, a son rôle à jouer. Donc, c’est à cela qu’il faut se préparer pour que le moment venu, notre pays brille et que cela fasse honneur à tous les Guinéens quel que soit l’endroit où ils sont à travers le monde”, a-t-il poursuivi.

L’occasion de convier les principaux acteurs à tirer des enseignements du dernier couac, et à la planification, plutôt qu’à la précipitation au dernier moment. “Quelles sont les activités que vous pensez pouvoir organiser et les activités auxquelles notre pays pourrait participer pour l’année à venir.

À partir de là, on peut estimer les besoins en conséquence. Mais si on attend la veille, il va de soi que ça ne sera pas possible de satisfaire des besoins, qui parfois sont, en termes de coût, en termes de chiffres, relativement importants. Il faut qu’on anticipe pour bien gouverner, il faut aussi faire preuve de transparence et de rigueur”, a-t-il prévenu. Pour rappel, l’Ouganda, la Tanzanie et le Kenya organiseront l’édition 2027 et la prochaine édition vacante est la 2029.

LIRE AUSSILa liste des 10 joueurs africains nominés pour le prix Golden Boy 2024