Actualités

Vaccination contre le Covid-19 : les Béninois toujours très réticents

Vaccination contre le Covid 19 les Béninois réticents

Lancée depuis fin mars 2021, la campagne de vaccination contre le Covid-19 peine à avancer, tant la population hésite. Ce dimanche, c’est le Président Patrice Talon, en personne, qui a lancé un appel à ses compatriotes via Facebook. De leur côté, les syndicats des travailleurs s’invitent dans le débat pour dire non à toute imposition de la vaccination aux travailleurs.

Le Covid-19 continue de progresser au Bénin, avec pour corollaire, une augmentation du nombre de cas graves et de décès. À la date du 19 août 2021, les autorités ont dénombré un total de 12 021 cas confirmés, depuis la détection de la maladie au Bénin. De ce chiffre, on retient que 3 324 sont en cours de traitement, 8 572 sont guéris, et 125 sont décédés.

Un très faible taux de vaccination

Malgré ces chiffres alarmants selon les autorités, la grande majorité de la population béninoise hésite à se faire vacciner. Depuis le 31 mars 2021 où la campagne de vaccination a été lancée dans le pays, seules 96 579 doses ont été administrées à quelque 42 212 personnes, soit 0.4 % de la population. La polémique autour des vaccins est à la base de cet état de choses. Au point où, ce dimanche, le premier citoyen béninois, le Président Patrice Talon a, à travers un post sur sa page Facebook, exhorté ses compatriotes à se faire vacciner. Voici l’intégralité de l’adresse du Président béninois .

À lire aussi :   JOHN HOLLIS OU L’HOMME QUI POSSÈDE LES SUPER-ANTICORPS CONTRE LE COVID-19

« Mes chers compatriotes,
la recrudescence des cas de Covid-19, ces derniers jours dans notre pays, est préoccupante à plus d’un titre. Ce, d’autant que nous enregistrons de nouveaux cas graves et de nombreux décès, y compris dans le rang des sujets très jeunes. C’est le lieu de rappeler qu’au-delà du respect des gestes barrières, la vaccination reste la meilleure arme dont nous disposons actuellement pour réduire la propagation du virus et surtout éviter ses formes graves.

À titre personnel, j’ai déjà donné l’exemple en me faisant vacciner dès que notre pays a ouvert la campagne de vaccination. Les autorités à divers niveaux également (ministres, députés, préfets, maires), les leaders d’opinion (religieux, artistes, sportifs, responsables d’associations, etc.) donnent également l’exemple au quotidien en se faisant vacciner.

J’invite donc chaque Béninoise et chaque Béninois, ainsi que toute personne résidant au Bénin, à remplir le contrat social qui nous lie dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, c’est-à-dire se faire vacciner pour se protéger et protéger les autres. Pour ce faire, se rendre dans les centres prévus à cet effet et disponibles sur l’ensemble du territoire national.

À lire aussi :   JOHN HOLLIS OU L’HOMME QUI POSSÈDE LES SUPER-ANTICORPS CONTRE LE COVID-19

La liste desdits centres, où les vaccins sont administrés gratuitement, est consultable sur ce lien du site web du gouvernement : https://www.gouv.bj/actualite/1322/
Le Covid-19 tue !
Nous avons besoin de tous les enfants du Bénin. Vivants et mobilisés pour le développement de notre Nation.
Vaccinons-nous ! ».

Une centrale syndicale dit non à la vaccination obligatoire

Même si pour l’instant, aucune décision officielle des autorités béninoises ne rend la vaccination obligatoire, à ce jour, la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (COSI-Bénin), l’une des principales centrales syndicales du Bénin, met en garde contre une imposition de la vaccination aux travailleurs.

La position de la confédération a été rendue publique par son secrétaire général, Noël Chadaré, à travers une déclaration de presse : « La Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin dit non : à l’imposition de la vaccination anti-Covid-19 aux travailleurs, au licenciement de travailleurs qui ne se sont pas fait vacciner ».
« La COSI-Bénin met en garde les employeurs et les responsables de l’administration publique zélés qui recourent à des manœuvres d’intimidations de tout genre pour empêcher les travailleurs d’exercer leur droit de se faire vacciner ou non », poursuit Noël Chadaré. Cette sortie du secrétaire général de la COSI-Bénin ne vient pas ex nihilo.

À lire aussi :   JOHN HOLLIS OU L’HOMME QUI POSSÈDE LES SUPER-ANTICORPS CONTRE LE COVID-19

Le 13 août dernier, en effet, Charles Toko, un patron de presse, a pris une note de service exigeant à ses employés de se faire vacciner sous une semaine, au risque de se voir renvoyer. « En tant que premier responsable du Groupe de Presse “Le Matinal”, nous avons déjà donné l’exemple, en nous faisant vacciner. En tout état de cause, tous ceux qui ne se sont pas fait vacciner jusqu’à ce jour, ont jusqu’au 20 août 2021 pour le faire. Passé ce délai, ils seront purement et simplement remerciés dans les conditions prévues par les textes en vigueur au Bénin », pouvait-on lire dans cette note.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire