...

Comment choisir la bonne contraception pour vos rapports sexuels ?


Video player

L’idéal est d’éviter à tout prix les accidents et les grossesses, au sens propre comme au sens figuré ! Cela commence dès le choix du moment où l’on est prêt à concevoir et à élever un enfant. Grâce à l’utilisation de la contraception en Inde, plus de 54,5 millions de grossesses non désirées ont été évitées, 1,8 million d’avortements à risque et 23 000 décès maternels ont été évités au cours de la seule année dernière. Avec la myriade de choix de contraceptifs disponibles aujourd’hui, la sensibilisation est la clé pour choisir le bon pour vous et votre partenaire.

 

Voici quelques questions que vous devez vous poser et qui vous aideront à réduire vos choix :

  • Recherchez-vous une méthode de contraception à usage occasionnel, d’espacement ou permanente ?
  • Recherchez-vous également une protection contre les maladies sexuellement transmissibles ?
  • Pouvez-vous vous engager à prendre la pilule tous les jours ?
  • Avez-vous des problèmes de santé sous-jacents ?

Voyons maintenant les différentes options disponibles et comment elles répondent aux questions ci-dessus.

 

Préservatifs

Médicalement appelé « contraception à barrière », le préservatif masculin est la méthode de contraception la plus connue et la plus utilisée en Inde. Ils ne nécessitent aucune planification préalable et protègent contre les MST. L’inconvénient des préservatifs est le risque d’échec, qui est de 13 %, et le choix d’utilisation qui revient au partenaire masculin. Les préservatifs féminins et les diaphragmes ne sont pas très populaires en Inde.

Lire aussi : Contraception masculine : quelles solutions pour vous messieurs ?

Pilules contraceptives orales

Ce sont des pilules hormonales qui doivent être prises par voie orale tous les jours pendant 21 jours par mois. Si elles sont prises régulièrement, c’est une forme de contraception très efficace. Les avantages de ces pilules sont le faible taux d’échec de 7 % et le choix de la durée d’utilisation qui vous appartient. Ces pilules peuvent être prises en toute sécurité pendant 5 à 10 ans et ont divers effets bénéfiques sur la santé du cœur et des os. La plupart des effets secondaires comme les nausées, la sensibilité des seins, disparaissent généralement au cours du premier mois d’utilisation. Les effets secondaires rares comprennent une tendance accrue à la formation de caillots sanguins. Il est généralement déconseillé de prendre ces pilules en cas d’antécédents de caillots sanguins, de cancer du sein, d’obésité, d’âge supérieur à 35 ans ou de tabagisme.

 

Progestatifs injectables

Il s’agit d’injections intramusculaires qui peuvent être prises une fois tous les trois mois ou tous les mois pour prévenir une grossesse. Bien qu’utiles à court terme, avec un taux d’échec de 3 %, ils entraînent une perturbation du schéma des saignements et de la durée du cycle menstruel.

 

Dispositifs intra-utérins (DIU)

Il s’agit de la méthode d’espacement des naissances la plus couramment utilisée. Ces dispositifs sont disponibles en version hormonale ou non hormonale. Ils sont insérés dans votre utérus par votre gynécologue dans le cadre d’une procédure ambulatoire et peuvent être utilisés en toute sécurité pendant 3 à 10 ans, selon le dispositif utilisé. Le principal avantage est la procédure unique qui offre une protection à long terme. Quelques utilisatrices connaissent des saignements abondants, des crampes et un risque d’infection au cours des premiers mois d’utilisation, et il existe un risque rare de grossesse en cas de mauvais placement du DIU.

 

Stérilisation

Il s’agit d’une méthode permanente de planification familiale qui consiste à clamper, sous anesthésie en salle d’opération, les trompes de Fallope chez la femme (ligature des trompes) ou le canal déférent chez l’homme (vasectomie).

Contraception d’urgence

En cas de rapport sexuel non protégé, une pilule d’urgence peut être prise dans les 72 heures suivant le rapport, le plus tôt étant le mieux. Cette méthode n’est pas infaillible et peut entraîner des saignements entre les règles. Il n’est pas conseillé de recourir régulièrement à la contraception d’urgence.

Lire aussi : 3 raisons pour lesquelles vous pourriez perdre votre désir sexuel

Les autres méthodes telles que la méthode du calendrier (calculer la période d’ovulation et éviter les rapports sexuels uniquement pendant ces jours) et l’aménorrhée lactationnelle (3 à 6 mois après l’accouchement en cas d’allaitement) sont incohérentes et ont un taux d’échec élevé.

 

Avec toutes ces options disponibles, il est prudent de discuter avec votre partenaire et votre gynécologue et de prendre une décision bien informée pour protéger votre propre santé et exercer votre droit de décider quand vous êtes prête à avoir un enfant.

→ A LIRE AUSSI : À quelle heure est-il plus convenable d’avoir du sexe ?

→ A LIRE AUSSI : S3xualité : Les choses à faire et à ne pas faire quand vous échangez des sextos

→ A LIRE AUSSI : Les signes qui prouvent que vous n’avez pas encore oublié votre ex

  👉 Rejoindre le groupe Télégram d'information d'actualité
👉 Rejoindre le groupe Télégram d'offre d'emploi & Bourses d'études
👉Vendez vos produits et vos services sur Togopapel
👉 3Vision-Group Agence Web:Création & Hébergment de Site internet, Appli Mobile , Community Manager , Seo Referencement
--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire