Bobi Wine : « Cela épuise de se battre pour la bonne cause »

La pop star ougandaise devenue politicien, Bobi Wine, s’est ouverte au New York Times sur ses luttes pour la liberté. Dans l’interview, le candidat à la dernière élection présidentielle ougandaise, il y a quelques mois, a révélé qu’il était de plus en plus seul et fatigué de faire face aux défis auxquels il est constamment confronté. Il a admis qu’il était épuisé psychologiquement et physiquement. « Cela épuise de se battre pour la bonne cause », dit-il.

Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, a qualifié sa candidature à l’élection présidentielle ougandaise d’un énorme succès, car elle lui a permis d’atteindre son objectif principal, consistant à attirer l’attention du monde sur le gouvernement dictatorial du Président Yoweri Museveni. « Nous sommes heureux que notre participation à cette élection ait attiré les projecteurs sur notre pays. Ce qui n’a jamais pu se faire auparavant. Le monde regarde », a-t-il déclaré.

À lire aussi :
Côte d’ivoire : Sidiki Diabaté au côté de la première dame pour une bonne cause

A la question de savoir s’il envisageait de retourner en studio, Bobi Wine a révélé qu’après les élections et les campagnes, il en avait rassemblé beaucoup d’idées et enregistrerait bientôt un album qui serait un condensé de toutes ses pensées. « J’ai dû apprendre à continuer même lorsque mes amis sont en détention », a-t-il dit. « Et la prochaine fois qu’on me proposera un microphone de studio, je vais exprimer exactement ce que je pense », estime Bobi Wine, qui prépare certainement quelque chose de plus piquant, pour dénoncer la gestion du pouvoir en Ouganda.

Ses sentiments naissent à peine une semaine après que l’Autorité fiscale ougandaise (URA) lui a ordonné de ramener sa voiture blindée pour une nouvelle vérification fiscale. La directive fait suite à une décision récente de la Haute Cour de Kampala dans laquelle un juge a rejeté la demande de Robert Kyagulanyi visant à bloquer la réévaluation fiscale du véhicule. « Il est également fait référence à notre communication antérieure à votre client, l’honorable Kyagulanyi Ssentamu Robert, pour livrer volontairement un véhicule à moteur, Toyota Land Cruiser, UBJ 667F à URA pour un exercice de réévaluation », peut-on lire dans la lettre de l’URA adressée aux avocats de Bobi Wine chez Wameli and Company Avocats.

À lire aussi :
Côte d’ivoire : Sidiki Diabaté au côté de la première dame pour une bonne cause

Il y a à peine un mois, Bobi Wine a dévoilé le véhicule blindé en disant que c’était un cadeau qui lui avait été offert par des sympathisants. Il a annoncé que le tout nouveau SUV noir Toyota, estimé à plus de 15 millions de shillings, avait été offert par ses partisans, après avoir mené une campagne pour acquérir la voiture blindé haut de gamme. « Il y a un autre groupe de camarades qui a lancé une campagne de financement pour un véhicule blindé. Ces camarades m’ont informé de leur projet, mais je me suis dit que c’est une tâche ardue, étant donné son coût », a indiqué Bobi Wine.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire