Le propriétaire de l’application TikTok « déclare la guerre » au gouvernement Américain

Le propriétaire de l'application TikTok "déclare la guerre" au gouvernement Américain

La société chinoise ByteDance, propriétaire de l’application TikTok, reste ferme face aux pressions américaines alors que le gouvernement américain brandit la menace d’une interdiction complète de l’application sur son territoire. Malgré l’adoption d’une loi par le Congrès américain et la signature par le président Joe Biden, ByteDance déclare qu’elle n’a pas l’intention de vendre TikTok.

ByteDance a répondu avec résolution aux efforts américains pour forcer la vente de l’application populaire. Dans un message publié sur un réseau social détenu par l’entreprise, ByteDance a affirmé son intention de ne pas céder à la pression et de conserver TikTok.

Lire aussi : Le Sénat américain adopte une loi visant à interdire TikTok

Cette position de ByteDance intervient alors que les tensions entre les États-Unis et la Chine continuent de peser sur le sort de l’application. La nouvelle loi promulguée par Joe Biden donne un ultimatum à ByteDance pour qu’elle vende TikTok ou risque une interdiction totale aux États-Unis.

Malgré les rumeurs selon lesquelles ByteDance envisageait de vendre ses activités TikTok aux États-Unis tout en conservant l’algorithme de l’application, l’entreprise a démenti ces informations, affirmant qu’il s’agissait de fausses rumeurs.

TikTok a également réagi aux craintes exprimées aux États-Unis concernant le contrôle potentiel du Parti communiste chinois sur les données des utilisateurs. La société a réitéré son indépendance vis-à-vis du gouvernement chinois et a affirmé qu’elle continuerait à défendre ses droits devant les tribunaux.

La structure de propriété de TikTok, avec une participation minoritaire détenue par ByteDance et la majorité des actions entre les mains d’investisseurs américains, est présentée comme une preuve de l’indépendance de l’entreprise vis-à-vis du gouvernement chinois.

Cependant, les autorités chinoises ont nié toute ingérence dans les affaires de TikTok et ont accusé le gouvernement américain de paranoïa. Ils ont averti que l’interdiction de l’application nuirait aux États-Unis.

La balle est désormais dans le camp de TikTok, qui dispose de plusieurs mois pour trouver une solution avant que l’interdiction totale ne soit mise en œuvre. Alors que les tensions géopolitiques continuent d’influencer le sort de l’application, l’avenir de TikTok aux États-Unis reste incertain.