USA : Des moustiques génétiquement modifiés pourraient être relâchés, voici pourquoi


Video player

Aux Etats-Unis, une société qui développe des moustiques génétiquement modifiés est sur le point de lâcher des millions de ses insectes en Floride et en Californie. Ils ne piquent pas, et leur progéniture non plus, ce qui est le but recherché.

La société britannique Oxitec produit et modifie génétiquement les moustiques Aedes aegypti qui ne piquent pas, dans le cadre d’un programme visant à réduire la transmission de maladies dangereuses comme la dengue, le Zika et la fièvre jaune.

Les moustiques génétiquement modifiés ont été libérés dans les Florida Keys dans le cadre d’un projet pilote l’année dernière. Tout récemment, l’Agence de protection de l’environnement a approuvé un plan prévoyant la libération de jusqu’à 2 milliards de ces insectes en Floride et en Californie pour des tests supplémentaires.

“Compte tenu de la menace sanitaire croissante que représente ce moustique à travers les États-Unis, nous nous efforçons de rendre cette technologie disponible et accessible”, a déclaré Grey Frandsen, PDG d’Oxitec, dans un communiqué. Et d’ajouter : “ces programmes pilotes, qui nous permettront de démontrer l’efficacité de la technologie dans différents contextes climatiques, joueront un rôle important à cet égard. Nous sommes impatients de nous mettre au travail cette année.”

La vie des moustiques d’Oxitec

Rappelons que ces insectes mâles ne piquent pas les humains ou les animaux car ils se nourrissent du nectar des fleurs. Le revers de la médaille est que les femelles piquent les humains et les animaux parce qu’elles ont besoin d’un repas de sang pour pouvoir produire des œufs.

Oxitec ne produit que des moustiques Aedes aegypti mâles, porteurs de ce que l’on appelle un “gène d’autolimitation”, selon l’entreprise. Lorsque les mâles génétiquement modifiés s’accouplent avec les moustiques Aedes aegypti femelles qui piquent localement, leur progéniture femelle ne survit pas. Et si leurs descendants mâles survivent, ils sont eux aussi porteurs du gène d’autolimitation.

En théorie, au fil du temps, la population globale de moustiques d’une région diminue en raison de la baisse du nombre de femelles capables de pondre des œufs.

Maintenant que l’EPA a approuvé la dissémination des moustiques génétiquement modifiés en Floride et en Californie, la prochaine étape consiste pour Oxitec à soumettre des demandes d’autorisation aux organismes de réglementation des États.

 

Avec Ouest France

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - USA : Des moustiques génétiquement modifiés pourraient être relâchés, voici pourquoi Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire