Le trouble bipolaire : Les traitements que vous devez connaître


Video player

La dépression clinique est l’un des sujets dont on parle le plus lorsqu’il s’agit de conversations sur le bien-être mental. Cependant, il est également nécessaire de connaître d’autres maladies mentales aussi graves que la dépression clinique. L’une de ces maladies est un type de trouble de l’humeur, le trouble bipolaire. Nous nous entretenons avec le Dr Prerna Kohli, psychologue clinique (récompensée par l’Honorable Président de l’Inde), auteur publié, chercheur en recherche intensive et fondatrice de MindTribe.in, au sujet du trouble bipolaire et de ses déclencheurs.

1. Qu’est-ce que le trouble bipolaire et quelle est sa pertinence en Inde ?

Le trouble bipolaire est un trouble mental caractérisé par des changements d’humeur intenses. Les indications peuvent inclure une forte augmentation de l’humeur, la phase « haute », appelée manie. Les personnes présentent ensuite des épisodes de dépression extrême, la phase « basse ». Historiquement, le trouble bipolaire était désigné par le terme de maniaco-dépression, mais cette terminologie n’est plus d’actualité.

On estime que 1 % de la population indienne souffre de troubles bipolaires, sans différence significative entre les hommes et les femmes. Un patient bipolaire typique présente son premier incident après l’âge de 30 ans. On estime que 1,3 million d’Indiens souffrent de troubles bipolaires, ce qui est extrêmement important pour nous en Inde. De manière surprenante, pendant la fermeture, le nombre de patients qui nous ont contactés pour des troubles bipolaires a augmenté de manière significative. Cela pourrait être attribué à une exposition constante aux mauvaises nouvelles émanant de la pandémie et du confinement qui s’en est suivi.

Une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de Harvard Medical sur l’impact de la bipolarité sur le lieu de travail a fourni des informations très intéressantes. Un employé souffrant de bipolarité pendant la période de manie peut devenir auto-agressif, perturber, ignorer les règles du bureau, devenir agressif et faire des erreurs de jugement. Dans les symptômes de la phase dépressive, même les tâches simples ne seront pas réalisables. Les implications sont 28 jours de travail perdus par an en raison de l’absentéisme et 35 jours de perte de productivité.

2. Quels sont les signes précurseurs du trouble bipolaire ?

Les signes d’un trouble bipolaire sont les fluctuations de la personnalité, de la manie à la dépression. Parmi les principaux signes de la phase de « manie », on peut citer le fait d’être nerveux, trop heureux, d’avoir un besoin réduit de sommeil et un sentiment d’invincibilité. C’est ce que nous avons observé pendant la pandémie, où les patients bipolaires ne tiennent pas compte des précautions telles que le port de masques, le lavage des mains et la distanciation sociale, et croient qu’ils ne sont pas sensibles au virus.

Pendant la phase « dépressive », ils éprouvent un sentiment de désespoir, de tristesse pendant de longues périodes, se retirent de leurs amis et de leur famille et se désintéressent de ce qu’ils aimaient auparavant. Par exemple, si vous avez un ami qui est extrêmement amical et exubérant mais qui disparaît soudainement pour refaire surface à nouveau, il pourrait souffrir de troubles bipolaires. Il est essentiel de se soumettre à un examen médical avant de tirer des conclusions hâtives ou de s’auto-diagnostiquer.

3. Comment prendre soin d’une personne qui souffre de ce trouble ?

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez souffre de bipolarité, vous devez l’encourager à suivre un traitement. Le premier point de contact devrait être un psychologue clinicien expérimenté, qui établira d’abord un diagnostic détaillé et orientera le patient vers un psychiatre, si nécessaire. En général, les troubles bipolaires aigus sont gérés par une combinaison de conseils et de médicaments, mais aborder le traitement avec un état d’esprit positif est essentiel et constitue le premier pas vers la guérison.

4. Quels sont les facteurs qui déclenchent le développement de cette maladie ?

La génétique joue un rôle énorme dans les troubles bipolaires. Le risque de souffrir de bipolarité est plus élevé si un membre de la famille immédiate, comme un parent ou un frère ou une sœur, est bipolaire. D’autres causes de ce trouble sont l’abus de substances, les périodes de stress élevé comme le décès d’un être cher, ou tout autre traumatisme induit comme la violence physique, la perte d’un emploi ou d’une source de revenus.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Le trouble bipolaire : Les traitements que vous devez connaître Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire