Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Jour de vote en Côte d’Ivoire / Silence de cimetière à Yopougon ce matin, les rues presque vides
31/10/2020 à 09h45 par La redaction

Aujourd’hui 31 octobre, les Ivoiriens sont appelés à aller aux urnes dans le cadre de la présidentielle. Malgré les revendications de l’opposition, le pouvoir a maintenu le scrutin. Mais, ce matin, la plus grande commune de Côte d’Ivoire s’est réveillée dans un silence de cimetière…

A Yopougon, ce matin du 31 octobre 2020, ce n’est pas encore l’ambiance des grands jours de scrutin présidentiel. La plus grande commune du pays, réputée proche de l’opposition, notamment de Laurent Gbagbo est très calme.

 

Un calme d’une tranquillité sépulcrale. Dans certaines rues que nous avons parcourues très tôt pour prendre le pouls de la situation, c’était un silence inquiétant. Les rues vides laissaient entrevoir quelques téméraires véhicules de transport qui circulaient sans trop de clients.

Par exemple, entre 6h30 et 7H, les rues du quartier SIDECI ressemblaient à des lendemains de bombardements nucléaires. Aucune âme dehors. Un spectacle effrayant qui nous a motivé à quitter ce secteur d’habitude grouillant, rapidement.

Vue similaire en allant au “Petit Toits-Rouges ” ( Camp Militaire). Le boulevard qui mène à ce quartier était aussi vide que le crane d’un chauve endurci. Cette zone jouxtant de quelques mètres le quartier Koweit est un secteur bouillant. Un Gbaka ( véhicule de transport en comsmun) a été brûlé dans la zone hier vers 14.

Même spectacle au niveau de la station Texaco en allant à Niangon Coprim et la Base CIE. Les rues étaient arpentées par quelques individus à la recherche surtout d’une boulangerie. Dans les stations Shell, Petroci rt Petroivoire alignées sur cette voie, on pouvait voir plusieurs taxis communaux garés.

Des Gbaka quand à eux essayaient de trouver de meilleurs refuges pour stationner à l’abri d’éventuels casseurs. Jusqu’ à 8h15, ces secteurs de Yopougon restaient assez calmes. Des témoins joints pour avoir le point de situation dans d’autres quartiers font état du même constat. Ils sont rares ceux qui se hasardent dehors en ce moment. Mais dans certains secteurs proches du RHDP, des personnes comment à se rendre dans des bureaux de vote.

Hier, la commune s’est endormie dans une torpeur avec des agressions de ” microbes” signalées au quartier ” Maroc”.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Aujourd’hui 31 octobre, les Ivoiriens sont appelés à aller aux urnes dans le cadre de la présidentielle. Malgré les revendications de l’opposition, le pouvoir a maintenu le scrutin. Mais, ce matin, la plus grande commune de Côte d’Ivoire s’est réveillée dans un silence de cimetière…

A Yopougon, ce matin du 31 octobre 2020, ce n’est pas encore l’ambiance des grands jours de scrutin présidentiel. La plus grande commune du pays, réputée proche de l’opposition, notamment de Laurent Gbagbo est très calme.

 

Un calme d’une tranquillité sépulcrale. Dans certaines rues que nous avons parcourues très tôt pour prendre le pouls de la situation, c’était un silence inquiétant. Les rues vides laissaient entrevoir quelques téméraires véhicules de transport qui circulaient sans trop de clients.

Par exemple, entre 6h30 et 7H, les rues du quartier SIDECI ressemblaient à des lendemains de bombardements nucléaires. Aucune âme dehors. Un spectacle effrayant qui nous a motivé à quitter ce secteur d’habitude grouillant, rapidement.

Vue similaire en allant au “Petit Toits-Rouges ” ( Camp Militaire). Le boulevard qui mène à ce quartier était aussi vide que le crane d’un chauve endurci. Cette zone jouxtant de quelques mètres le quartier Koweit est un secteur bouillant. Un Gbaka ( véhicule de transport en comsmun) a été brûlé dans la zone hier vers 14.

Même spectacle au niveau de la station Texaco en allant à Niangon Coprim et la Base CIE. Les rues étaient arpentées par quelques individus à la recherche surtout d’une boulangerie. Dans les stations Shell, Petroci rt Petroivoire alignées sur cette voie, on pouvait voir plusieurs taxis communaux garés.

Des Gbaka quand à eux essayaient de trouver de meilleurs refuges pour stationner à l’abri d’éventuels casseurs. Jusqu’ à 8h15, ces secteurs de Yopougon restaient assez calmes. Des témoins joints pour avoir le point de situation dans d’autres quartiers font état du même constat. Ils sont rares ceux qui se hasardent dehors en ce moment. Mais dans certains secteurs proches du RHDP, des personnes comment à se rendre dans des bureaux de vote.

Hier, la commune s’est endormie dans une torpeur avec des agressions de ” microbes” signalées au quartier ” Maroc”.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire