Le gendre du président Buhari est recherché pour une fraude de 65 millions de dollars


Video player

Gimba Yau Kumo, le gendre du président nigérian Muhammadu Buhari est recherché dans le cadre d’une enquête sur une fraude immobilière présumée de 65 millions de dollars, a indiqué l’agence anti-corruption du pays.

La Commission indépendante de lutte contre la corruption (ICPC) a déclaré que Gimba Yau Kumo et deux autres personnes étaient recherchés pour avoir détourné des fonds destinés au développement d’un projet de logement national, a indiqué l’agence dans un communiqué jeudi.

Lire aussi : Escalade de la violence au Nigeria : le régime de Buhari dépassé ?

Kumo, qui a épousé la fille de Buhari, Fatima, en 2016, a été directeur général d’une banque hypothécaire nigériane et fait l’objet d’une enquête avec Tarry Rufus et Bola Ogunsola.

« « Les personnes dont les photos apparaissent ci-dessus, M. Tarry Ruffus, M. Gimba Yau Kumo et M. Bola Ogunsola, sont par la présente déclarées recherchées... dans le cadre d’affaires liées au détournement de fonds pour le logement national et au détournement d’une somme de 65 millions de dollars », a déclaré l’agence.

Kumo et les deux autres personnes n’ont pas pu être immédiatement contactés pour un commentaire. Le porte-parole de Buhari, Garba Shehu, a confirmé l’enquête sur le gendre du président. « C’est une vieille affaire, qui dure depuis un certain temps. Il est l’ancien directeur général de la Federal Mortgage Bank », a déclaré M. Shehu à l’AFP.

Lire aussi : La FIFA s’associe à l’ONU pour éradiquer la corruption par le football

Il faut noter que Muhammadu Buhari, élu pour la première fois en 2015 a promis de nettoyer la politique nigériane et de faire de la lutte contre la corruption dans la plus grande économie d’Afrique l’un de ses principaux objectifs. Mais des critiques ont par le passé accusé son gouvernement d’utiliser les agences anti-corruption du pays comme des outils politiques pour cibler des ennemis.

Lors de son arrivée au pouvoir, Buhari a parlé de vols « hallucinants » commis par le gouvernement précédent, mais le pillage des fonds publics dure depuis des décennies. On estime que des milliards de dollars ont été volés par feu le dictateur nigérian Sani Abacha pendant son règne d’une main de fer de 1993 à 1998.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire