Côte d’Ivoire : Pascal Affi N’guessan appelle à un report du scrutin

Alors que les autorités ivoiriennes sont en pleine préparation pour la tenue de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, Pascal Affi N’guessan appelle  à un report du scrutin.

Candidat à l’élection présidentielle, le Président du  Front populaire ivoirien (FPI) et  l’ex-Premier ministre Pascal Affi Nguessan  Sera-t-il présent le 31 octobre pour les élections ? Il reste un peu plus de trois semaines pour la tenue du scrutin. Mais pour l’instant, son désir est de voir le scrutin tant attendu reporté.

La mission conjointe de la Communauté économique des États de l`Afrique de l`Ouest (CEDEAO), l’Union Afrique (UA) et l’Organisation des Nations Unies (Onu) a eu une séance de travail avec le président du Front populaire ivoirien, Pascal Affi N’Guessan, et sa délégation, ce mardi 6 octobre, à son siège sis à Cocody, pour échanger sur les conditions d’organisation d’élections transparentes, crédibles et inclusives.

À lire aussi :
Côte d'Ivoire : le Général Camille Makosso souffrant et hospitalisé; la raison

Au cours de l’échange, Pascal a évoqué un report de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 sur 3 mois ou une transition de 12 mois au moins pour tout mettre à plat. Selon lui, aucune condition n’est réunie pour faire l’élection présidentielle ivoirienne du 31 octobre.

Lire aussi : Côte d’Ivoire / Election présidentielle 2020 : le message émouvant d’un proche de Laurent Gbagbo à KKB

De ce fait, « dans l’hypothèse où nous nous concentrons sur les élections, « il faut trois mois » pour le report en vue d’organiser un scrutin crédible. Dans l’autre hypothèse où nous voulons reconstruire totalement, c’est ce que nous avons dit à la mission, que notre préférence aurait été qu’aujourd’hui que nous ouvrions une transition de douze mois au moins, pour mettre tout à plat », a-t-il lâché.

À lire aussi :
SKelly parle de manière étrange de sa mort

Soutenant ses propos, il a déploré que depuis ces trente ans, la Côte d’Ivoire vit des situations de violence. Or, le pays a besoin de refondation. « Nous n’avons pas une autre hypothèse. Pour nous, il faut que les élections à venir se tiennent avec tous les candidats, avec toutes les parties prenantes, parce que c’est cela qui est dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire », a-t-il déclaré.

Pour Affi N’guessan, il ne s’agit pas de faire des élections tronquées qui vont déboucher sur des violences et sur l’élection de quelqu’un qui n’est pas légitime, ou qui n’est pas le choix de la grande majorité des Ivoiriens.

À lire aussi :
Côte d’ivoire : Hamed Bakayoko rencontre le nouvel ambassadeur de France

« Dans l’optique de garantir la paix, pour la stabilité du pays, pour que nous pussions rompre avec ces trente ans de violence politique, il faut que cette année, nous nous donnions le temps et les moyens d’élections véritablement transparentes et apaisées », a soutenu le président du Fpi, le parti de l’ancien président, Laurent Gbagbo.

Lire aussi : Simone Gbagbo : « Affi N’Guessan n’est pas mon candidat »

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire