Actualités

Attaque terroriste au nord de la Côte d’Ivoire: le journaliste Fernand Dedeh fait des révélations !

Attaque Terroriste Au Nord De La Côte D’ivoire: Le Journaliste Fernand Dedeh Fait Des Révélations !

Dans ses chronique sur les réseaux sociaux adressées à son ami et confrère, Barthélemy Inabo, le journaliste ivoirien Fernand Dedeh fait parfois des révélations chocs à travers ses enquêtes. Le journaliste ivoirien a réagi à la suite de l’attaque terroriste survenue au nord de la Côte d’Ivoire samedi soir, en faisant d’incroyables révélations.

Attaque Terroriste Au Nord De La Côte D'Ivoire: Le Journaliste Fernand Dedeh Fait Des Révélations !

« À Barthelemy Zouzoua Inabo: L’Armée ivoirienne n’a pas rendu public un communiqué officiel. Mais selon des informations concordantes, des soldats ont perdu la vie sur l’axe Tehini-Zepo-Togolokaye, dans le Nord-Est de la Côte d’Ivoire. Le camion dans lequel ils avaient pris place a sauté sur un engin explosif improvisé (EEI) le samedi 12 juin 2021.

Trois morts, dont deux militaires et un gendarmes et trois blessés dont un militaire et deux gendarmes dans les rangs des forces de défense en opération de surveillance et sécurisation de la frontière, au Nord du pays. « Un véhicule de troupes transportant des militaires et gendarmes est passé sur un engin explosif improvisé qui a explosé. », selon les informations en notre possession.

Le 7 juin 2021, dans la localité de Tougbo, située dans la région du Bounkani, département de Tehini et frontalière avec le Burkina Faso, des individus armés avaient été la cible des individus armés. Un soldat ivoirien avait perdu la vie. Les attaques deviennent récurrentes dans cette zone frontalière avec le Burkina Faso. Les forces de défense et de sécurité sont sous pression et tiennent plutôt bientôt le rideau de fer. « Nous ne serons pas jugés sur la survenue de l’adversité mais sur notre capacité à l’affronter » selon le CEMAG, à ses troupes, prêtes à protéger l’intégrité du territoire national.

Quand un soldat meurt sur le front, c’est une partie de la nation qui est poignardée. La nation, toute entière, doit se sentir concernée, pleurer avec l’armée, s’interroger avec l’armée, la famille du disparu. Il fait le sacrifice de sa vie pour la sécurité et la sérénité de chacun de nous. Il meurt pour l’honneur du drapeau national. Ce qui se passe au Nord et au Nord-Est du pays a de quoi nous inquiéter et nous interpeler. La guerre asymétrique, l’adversité sans visages, les attaques sournoises et mortelles jamais revendiquées constituent une menace pour la nation.

La Côte d’Ivoire ne connaissait pas les mines artisanales sur son territoire. Elles sont désormais apparues, utilisées par les terroristes. Visiblement, ils connaissent les habitudes de nos forces, les voies empruntées lors des patrouilles. Les EEI font des victimes. Selon une source sécuritaire, « les terroristes circulent souvent à motos, placent les EEI sur les voies de circulation puis disparaissent ou souvent, se cachent dans les buissons et observent les dégâts… ».

La Côte d’Ivoire fait désormais face frontalement, à la menace terroriste. Elle est réelle. Les observateurs notent d’ailleurs que la cible visée est clairement les agents des forces de défense et de sécurité. Elles sont mises sous pression, pour tenter de les intimider, les faire reculer et peut-être installer une base dans cette zone frontalière.

Face à la récurrence des attaques, le silence ou la gêne n’est plus une option. Le Parlement doit se saisir de la question et inviter le ministre de la Défense et celui de la Sécurité à informer publiquement la nation sur la réalité des faits, la connaissance qu’ils ont de la menace, les dispositions prises et les moyens pour faire face.

Les Ivoiriens se passionnent pour les questions politiques. C’est normal. L’Assemblée nationale et le Sénat doivent aborder avec courage, la question de la menace terroriste. Il est heureux, des universitaires donnent de la voie, ouvrent des pistes de réflexions. Ils permettent d’appréhender le sujet sous l’angle académique. Le débat est national et chacun de nous doit se sentir concerné. » a écrit Fernand Dedeh.

Le samedi 12 juin 2021, un engin explosif improvisé a sauté sous le camion d’une patrouille des forces de l’ordre faisant ainsi 3 morts et 4 blessés. Il faut rappeler que peu de temps après le Ministère de la Défense Ivoirienne a publié un communiqué sur l’attaque via sa page Facebook officielle.

Attaque Terroriste Au Nord De La Côte D'Ivoire: Le Journaliste Fernand Dedeh Fait Des Révélations !

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

🚨DOINGBUZZ ACTUALITE NEW Pour offres d'emploi 👉🏾 -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun  -🇨🇲 Cameroun  groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Cliquer ici 👆

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!😍 ACTUALITE via Telegram 😍 Offre d'emploi via Telegram .

-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun  -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

--
redaction web
pages
togopapel

Laisser votre commentaire