Actualités Guinée

Guinée : l’ONU et l’UA demandent la libération immédiate d’Alpha Condé

Alpha Condé : voici son probable pays d'exil

L’Union africaine (UA) et l’ONU ne restent pas indifférentes par rapport à la situation politique de la Guinée. Ces organismes ont réagi afin de demander la libération immédiate du président guinéen Alpha Condé, condamnant l’action militaire menée par les forces spéciales contre le gouvernement.

« Le président en exercice de l’Union africaine S.E. Félix Tshisekedi et le président de la Commission de l’Union africaine S.E. Moussa Faki Mahamat condamnent toute prise de pouvoir par la force et appellent à la libération immédiate du président Alpha Condé », a déclaré l’UA dans un communiqué de presse.

À lire aussi :   Guinée : tentative de coup d'État en cours 

« Ils invitent le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine à se réunir d’urgence pour examiner la nouvelle situation en Guinée et prendre les mesures appropriées en la circonstance », ajoute le communiqué.

Guinée : l'ONU et l'UA demandent la libération immédiate d'Alpha Condé

Outre l’UA, le Secrétaire général de l’ONU réagit

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a lui aussi condamné l’action militaire menée par les forces spéciales contre le gouvernement et a appelé à la libération immédiate du Président Alpha Condé.

« Je suis personnellement de très près la situation en Guinée. Je condamne fermement toute prise de pouvoir par la force des armes et je demande la libération immédiate du Président Alpha Condé », a déclaré Antonio Guterres.

À lire aussi :   Libération des prisonniers politiques : voici la réponse d'Alassane Ouattara à Laurent Gbagbo

Le président Condé a été arrêté par les forces spéciales plus tôt dans la journée de dimanche. Le colonel Mamady Doumbouya, qui aurait été identifié comme le chef de l’action, a annoncé la dissolution du gouvernement, la suspension de la constitution et la fermeture des frontières du pays.

Guinée : l'ONU et l'UA demandent la libération immédiate d'Alpha Condé

Le colonel Doumbouya a déclaré que l’armée avait été contrainte d’agir en raison de la pauvreté, de la corruption endémique, des abus de pouvoir et du manque de respect des principes démocratiques. L’annonce a été faite après des tirs nourris près du palais présidentiel dans la capitale Conakry.

À lire aussi :   Mali : le satisfécit de l’UA

Avec Afrik

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire