A la une Actualités Etats-unis HIGH TECH

Etats-Unis : vers une nouvelle restriction des applications russes et chinoises pour la protection des données

Etats-Unis : Vers Une Nouvelle Restriction Des Applications Russes Et Chinoises Pour La Protection Des Données
Democratic presidential candidate former Vice President Joe Biden speaks about the coronavirus Thursday, March 12, 2020, in Wilmington, De. (AP Photo/Matt Rourke)

Les Etats-Unis lancent une fois de plus la chasse aux sorcières à l’endroit de certaines applications. L’administration de Joe Biden veut se montrer ferme et intransigeante à l’égard des applications chinoises et russes pour bien s’assurer qu’elles ne posent pas de problème en termes de cybersécurité. En effet, le nouveau résident de la Maison-Blanche, Joe Biden, a récemment annulé la décision de son prédécesseur à l’encontre des applications chinoises et russes. Toutefois, les tensions entre Washington, Pékin et Moscou sont loin de s’apaiser.

Après l’embargo de Donald Trump, c’est au tour de Joe Biden de serrer la vis concernant les entreprises chinoises. L’actuel président américain peaufine un décret visant à interdire les applications chinoises et russes qui toucheraient aux données personnelles des Américains d’un peu trop près.

 

Lire aussi: Après Samuel Eto’o, Didier Drogba intronisé docteur honoris causa

Ce nouveau décret vise, selon Reuters, à la protection des données personnelles et commerciales des Américains face à tout pays étranger rival, à l’image de la Chine ou de la Russie. Il permettra donc au ministère américain du Commerce de juger de la bonne gestion des données des applications. L’agence pourra par la suite émettre des assignations à comparaître à destination des entreprises et décider d’interdire ou non l’utilisation de leurs applications sur le sol américain.

À lire aussi :   La Corée du Nord ne veut pas dialoguer avec les États-Unis

Bien que cet article ne nomme directement aucune entreprise, il pourrait finir par cibler plus d’applications que l’interdiction de Donald Trump. En effet, outre les applications grand public, la nouvelle loi couvrira également les applications professionnelles, y compris les applications utilisées par les secteurs bancaires et des télécommunications. L’agence de presse a rapporté que l’objectif principal était “les plates-formes détenues, contrôlées ou gérées par des individus ou des entités qui soutiennent les activités militaires ou de renseignement d’adversaires étrangers tels que la Chine ou la Russie”. Les entreprises jugées non conformes par la loi n’auront que 30 jours pour s’opposer à la décision ou pour se conformer davantage aux conditions de gestion des données.

Pour finir, aucune date n’a été annoncée pour l’entrée en vigueur de ce décret. Toutefois, les responsables américains somment certains pays alliés à l’adoption de ces sanctions similaires.

Lire aussi: USA : une voiture fonce sur un groupe de manifestants antiracistes

[sm-youtube-subscribe]

Laisser votre commentaire