Joe Biden met en garde la Russie : « les États Unis répondront de manière ferme »


Video player

 

Le président Joe Biden a entamé ce mercredi 09 juin son premier voyage à l’étranger depuis son entrée en fonction. Le numéro 1 des USA a averti la Russie qu’elle s’exposait à des conséquences « robustes et significatives » si elle se livrait à des activités nuisibles.

S’adressant à un millier de soldats et à leurs familles sur une base aérienne britannique, M. Biden a déclaré qu’il adresserait un message clair au président russe Vladimir Poutine lorsqu’ils se rencontreront la semaine prochaine, après des sommets séparés avec les dirigeants de l’OTAN, du G7 et de l’Europe.

« Nous ne cherchons pas le conflit avec la Russie », a déclaré le président démocrate au début de sa visite de huit jours en Europe. « Nous voulons une relation stable et prévisible… mais j’ai été clair : les États-Unis répondront de manière robuste et significative si le gouvernement russe s’engage dans des activités nuisibles ».

Lire aussi : Poutine explique ce qui fait la différence entre Biden et Trump

Biden a déclaré qu’il était déterminé à reconstruire les liens transatlantiques et à recadrer les relations avec la Russie après quatre années rocheuses sous l’ancien président républicain Donald Trump, dont les tarifs douaniers et le retrait des traités ont tendu les relations avec les principaux alliés.

« C’est mon premier voyage à l’étranger en tant que président des États-Unis. Je me dirige vers le G7, puis vers la réunion ministérielle de l’OTAN et ensuite je rencontrerai M. Poutine pour lui faire savoir ce que je veux qu’il sache », a déclaré M. Biden, suscitant les acclamations des troupes.

« À chaque point du parcours, nous allons faire comprendre que les États-Unis sont de retour et que les démocraties du monde entier se tiennent ensemble pour relever les défis les plus difficiles, et les questions qui comptent le plus pour notre avenir ».

Lire aussi ! Vladimir Poutine : « Donald Trump est un homme talentueux »

M. Biden a déclaré aux journalistes, lors de son départ pour l’Europe, que ses objectifs étaient « de renforcer l’alliance, de faire comprendre à Poutine et à la Chine que l’Europe et les États-Unis sont soudés ».

Le sommet qu’il tiendra avec M. Poutine le 16 juin à Genève est le point culminant de son voyage, une occasion de faire part des préoccupations des États-Unis directement au dirigeant russe au sujet des attaques par ransomware émanant de la Russie, de l’agression de Moscou contre l’Ukraine et d’une foule d’autres questions.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire