Samuel Eto’o: le président Fecafoot risque également la prison au Cameroun après sa condamnation en Espagne


Video player

Samuel Eto’o n’a tout simplement pas digéré la courte victoire des infatigables Lions (1-0) contre le Burundi. Du coup, le président de Ferkafoot s’est rendu aux vestiaires et a sévèrement remodelé son poulain. Une libération de virus pourrait lui valoir une peine de prison au Cameroun après sa condamnation en Espagne.

Ses sorties vicieuses ont circulé en ligne. Samuel Eto’o a bien grondé les Lions Indomptables après leur courte victoire sur le Burundi (1-0) en éliminatoires de la CAN 2023 (Jour 2). « Je ne suis pas content. Je me fiche de qui est devant vous. Vous devez bien faire le travail », a annoncé le nouveau président de la Football Association.

 

Pour certains, la sortie n’est pas passée comme une lettre à la poste. Selon une analyse du texte de loi de la Fédération camerounaise de football par M. Serge MBONG (Master 2 Droit du sport, Option Management des Organisations), l’ancien lion inflexible pourrait devoir faire face à des poursuites judiciaires dans son pays.

raison ? Selon les « experts », Eto’o a violé « l’article 49 du statut de la Ficafoot relatif à l’incompatibilité des fonctions de président de la Ficafoot avec la mission d’entraîneur ». Voici l’intégralité de son allocution sur la page Facebook camerounaise « TGV de l’info ».

« 🗣️ » Il a violé l’article 49(b) du Règlement FECAFOOT
Après les éliminatoires de la CAN 2022 au Cameroun et au Burundi, le président de la Ficafoot Samuel Eto’o a déclaré qu’il ne choisirait pas des joueurs qui n’étaient pas dignes de la Coupe du monde au Qatar. Il a même ajouté qu’il pouvait amener des jeunes. Si les faits sont portés devant le tribunal du sport compétent, le constat constitue une négligence sportive pouvant entraîner des sanctions. Car Samuel Eto’o a ouvertement été l’entraîneur-chef des Lions Indomptables. Ceci viole l’article 49 des statuts de la Fecafoot concernant l’incompatibilité des fonctions de Président de la Fecafoot avec la mission d’entraîneur.
Le président de Fikaft ne peut pas définir de critères ou décider de la sélection des joueurs pour l’équipe nationale et est autocritique quant à la qualité des jeux des joueurs. Ce sont les « coachs ».
Article 49 des statuts de la Fécafoot :
« Les fonctionnalités suivantes ne sont pas compatibles avec les fonctionnalités du Président Fecafoot :
b – Entraîneur…
par Serge MBONG »

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire