Les problèmes gynécologiques les plus courants dont les femmes doivent être conscientes


Video player

En tant que femme, votre corps subit régulièrement de nombreux changements. C’est pourquoi il est judicieux de faire un bilan de santé gynécologique de temps en temps, car une détection précoce peut être traitée et moins dommageable à long terme. Voici quelques-uns des problèmes gynécologiques les plus courants que vous pouvez rencontrer chez les femmes.

Maladies sexuellement transmissibles (MST)

Nous savons tous que le terme « maladie sexuellement transmissible » (MST) est utilisé pour désigner une affection transmise d’une personne à une autre par contact sexuel. Les MST peuvent avoir des symptômes assez légers.

Infections vaginales

Les infections vaginales sont assez courantes, mais elles sont parfois difficiles à reconnaître et à diagnostiquer car elles ne provoquent que de subtils changements pelviens. Si vous ressentez des démangeaisons, des rougeurs, des brûlures ou des pertes anormales, contactez le médecin.

Saignements vaginaux anormaux

De nombreuses femmes peuvent avoir des saignements ou des taches entre les règles. Cependant, les saignements vaginaux sont considérés comme anormaux s’ils se produisent lorsque vous n’attendez pas vos règles ou si votre flux menstruel est plus léger ou plus abondant que la normale pour vous.

Douleur pelvienne

Nous comprenons que les douleurs pelviennes peuvent être assez frustrantes, car il est souvent difficile d’en déterminer la cause. Parmi les sources les plus courantes de douleurs pelviennes figurent les affections suivantes :

Endométriose : Il s’agit d’une maladie dans laquelle des cellules qui ressemblent et agissent comme celles qui tapissent l’utérus (cellules endométriales) se trouvent dans d’autres zones de votre corps, généralement dans votre bassin.

Adhérences pelviennes : Une adhérence pelvienne est un tissu cicatriciel qui se forme entre deux structures ou organes qui ne sont normalement pas reliés l’un à l’autre. Ce tissu peut s’attacher aux surfaces voisines en raison d’une inflammation, d’une affection gynécologique (telle que l’endométriose) ou d’une intervention chirurgicale antérieure.

Fibromes utérins : Les fibromes utérins sont des excroissances non cancéreuses qui se développent dans l’utérus. Ils peuvent se développer à l’intérieur de l’utérus, dans la paroi musculaire utérine ou sur la surface externe de l’utérus.

Kystes ovariens : Ces sacs remplis de liquide peuvent se former dans votre ovaire. Ce sont les excroissances ovariennes les plus courantes chez les femmes en âge de procréer, âgées de 20 à 35 ans.

Lire aussi : Voici des moyens approuvés par les gynécologues pour prendre soin de vous pendant vos règles

Ménopause

La ménopause est une étape naturelle de la vie de chaque femme, lorsque ses ovaires cessent de fonctionner et que ses menstruations s’arrêtent. Si l’âge moyen de la ménopause se situe autour de 50 ans, le corps de chaque femme a sa propre chronologie.

Prolapsus des organes pelviens

Le prolapsus des organes pelviens se produit lorsqu’un ou plusieurs des organes situés à l’intérieur du bassin tombent de leur position normale. Ce phénomène peut être causé par un ou plusieurs des facteurs suivants : accouchement par voie vaginale, changements hormonaux survenant à la ménopause, toux constante (due à une bronchite ou au tabagisme), port de charges lourdes, efforts chroniques (dus à la constipation) ou surpoids.

Dysménorrhée

La dysménorrhée primaire est un problème courant chez les femmes qui ont leurs règles. Elle est si courante que de nombreuses femmes ne la signalent pas lors des entretiens médicaux, même lorsque leurs activités quotidiennes sont limitées. Elle est généralement définie comme des crampes douloureuses dans le bas-ventre survenant au début des règles en l’absence de toute maladie pelvienne identifiable.

Kystes ovariens

Les kystes ovariens sont des structures fermées, en forme de sac, situées dans un ovaire et contenant une substance liquide ou semi-solide. Un kyste n’est qu’un terme général pour désigner une structure remplie de liquide, qui peut représenter ou non une tumeur ou un néoplasme (nouvelle croissance). S’il s’agit d’une tumeur, elle peut être bénigne ou maligne.

Endométriose

L’endométriose est un problème de santé courant chez les femmes. Elle tire son nom du mot endomètre, le tissu qui tapisse normalement l’utérus ou l’utérus. L’endométriose survient lorsque ce tissu se développe en dehors de l’utérus et sur d’autres parties du corps où il n’a pas sa place.

Lire aussi : Voici une liste de cancers gynécologiques qui affectent la fertilité des femmes

SOPK (maladie des ovaires polykystiques)

Le SOPK est le problème hormonal de reproduction le plus courant chez les femmes en âge de procréer. Dans les cas de SOPK, des follicules sont créés pour produire des ovules, mais ils ne se transforment pas en ovule. Les ovaires continuent à générer des follicules, ce qui entraîne la formation de trop nombreux kystes. Les ovules ne se forment pas, ce qui donne lieu au cycle menstruel et à l’absence de fécondation.

Incontinence urinaire

L’incontinence urinaire est une perte de contrôle de la vessie. Elle peut arriver à tout le monde, mais elle devient plus fréquente avec l’âge. En fait, les femmes souffrent d’incontinence urinaire deux fois plus souvent que les hommes. La plupart des problèmes de contrôle de la vessie surviennent lorsque les muscles sont trop faibles ou trop actifs. L’incontinence urinaire n’est pas seulement un problème médical. Elle peut affecter la vie émotionnelle, psychologique et sociale.

Infection des voies urinaires (IVU)

Les infections des voies urinaires (IVU) sont causées par des bactéries et sont 10 fois plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. Les infections urinaires peuvent également se reproduire si une femme est infectée par différentes bactéries.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire