Manu Dibango : un monument de la musique africaine.

Né le 12 décembre 1933 à Douala, Odilien Emmanuel N’DJOKE DIBANGO alias Manu Dibango était un saxophoniste émérite. Pendant sa carrière, a composé  et chanté plusieurs chansons en solitaire ou en featuring avec d’autres artistes. Il décède le 24 mars 2020 à Melun en France des suites de  Corona virus en laissant plusieurs projets en cours.

 

Manu Dibango arrive en France

Né au Cameroun, il y commence ses études et obtient son CEPE (certificat d’étude primaire et élémentaire).  En  1949, son papa Michel Manfred NDJOKE décide de le faire voyager pour la France pour y poursuivre ses étude en médecine. Arrivé à Marseille  pendant printemps de 1949, Manu est reçu par son correspondant M. Chevalier. Il découvre la culture Française lorsqu’il  passe son  adolescence dans la famille d’accueil de la commune de Sarthe.

Issu d’une famille modeste, Emmanuel Dibango avait transporté sur lui trois kilos de café destinés à la commercialisation une fois arrivé en France. L’écoulement de son produit va lui permettre de payer ses premiers mois de scolarité avant de se lancer dans les petits boulots pour survivre et payer sa pension. Il continue ses études à l’université de chartres, puis à Château-Thierry.

 

L’artiste et son instrument magique

Adolphe SAX a inventé le saxophone et manu Dibango en a son instrument à vie. Il découvre le Jazz dans les débuts années 1950. Dans une école de colonie des enfants camerounais il rencontre son camarade Moyébé Ndédi qui lui emprunte saxophone . Il rencontre par la même occasion Francis Bebey qui lui donne les bases du Jazz.

À lire aussi :
L’ÉTAT DU CAMEROUN REND HOMMAGE À MANU DIBANGO EN FRANCE

L’artiste de renom va se vouer corps et âme au saxophone dans la ville de Reims. Il y débute ses productions dans les boîtes et les bals. Cet engagement à la carrière musicale va lui couter  l’échec à la deuxième partie du baccalauréat. Fâché de cet échec, son père va lui couper les vivres   en 1956.

Heureusement pour Manu Dibango  il signe ses  premiers contrats pour commencer à jouer dans les clubs privés à Bruxelles. Cette aventure lui permettra de rencontrer Josée qui deviendra plus tard  son épouse.

En dehors du saxophone, le natif de douala a joué à   plusieurs instruments  dans sa carrière tels que : piano, guitare, orgue… et faisait dans divers genres artistiques comme le jazz, groove, world music, makossa, afrobeat…

Manu Dibango a reçu des distinctions honorifiques :

  • 2010 : chevalier de la légion d’honneur et médaillé de vermeil de la ville de paris ;
  • 2016 : prix nuits d’Afrique pour la francophonie
  • A côté de sa riche carrière, Manu un était aussi très bon père de famille mais pour des raisons de protection,  il ne parlait jamais de sa famille.
À lire aussi :
Flavour, en tête d'affiche d'un concert de musique africaine à New York

 

Vie de famille de l’icône de la musique

Comme dit le dicton « derrière un grand homme se cache une grande femme », Marie-Josée Dibango était la moitié de la légende manu Dibango. Elle était une très belle mannequin  et actrice ; elle faisait aussi des reportages photos. La rencontre entre le couple Dibango a eu lieu Belgique en 1957. Ils décident de se mettre en couple le 7 février 1957 ; il choisit de l’appeler « coco » et elle devient dès lors  son ange gardien. Elle se donna corps et âme pour la réussite de son mari. Elle a tellement aimé manu qu’elle l’a suivi jusqu’au Cameroun et partout en Afrique. Les parents de la légende ont eu du mal a accepté coco car n’était pas camerounaise.

Bien qu’elle a eu du mal à être intégrée dans sa belle-famille, elle a soutenu son amoureux pendant les périodes de vaches maigres. Pendant son séjour au Cameroun elle a perdu son papa en France mais n’a pas pu assister aux obsèques par manque de moyens. En 1964 manu Dibango et coco quittent le Cameroun car ils ne parvenaient plus à joindre les deux bouts.

Entre temps son titre « soul makossa » est un succès total et coco sera avec lui dans ses différentes aventures Américaine et Jamaïcaine. Elle fait 4 magnifiques avec manu, deux garçons Michel Dibango, James Dibango et deux filles Marvia et gorgea Dibango. Mais malheureusement elle rend l’âme si tôt en 1995.  En 2014 il épouse  Henriette mais ils n’ont pas eu d’enfant.  Il succombe au covid19 à l’âge de 86 ans.

À lire aussi :
Les dix meilleures chanteuses et divas qui ont dominés la musique africaine

La disparition de Manu dans le contexte de la pandémie corona n’a pas permis au peuple et au gouvernement camerounais de lui rendre un hommage digne de son rang.

 

 

 

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire