Afrique du Sud/ Mandela Day : les citoyens opèrent un grand nettoyage


Video player

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a passé la journée du 18 juillet, la Mandela Day, dans la province de Gauteng, où il a visité Soweto, le plus grand township d’Afrique du Sud, où vécut autrefois Nelson Mandela. Il a pris part aux opérations de nettoyage après le chaos qui a vu des milliers de personnes saccager des centres commerciaux.

Mandela Day 696x392 1 300x169 - Afrique du Sud/ Mandela Day : les citoyens opèrent un grand nettoyage

Chaque année, la Mandela Day, le 18 juillet, les gens sont invités à consacrer 67 minutes à aider les autres, pour marquer ses 67 années de service public. Certains citoyens se sont organisés pour nettoyer les villes en raison de leurs états actuels suite aux manifestations liées à l’arrestation de l’ancien président Jacob Zuma.

 

Ainsi, des sud-africains ont nettoyé des supermarchés vandalisés par des manifestants en colère. Cette opération a eu lieu dans les régions de Gauteng et du KwaZulu-Natal. Ces deux provinces ont été pris pour cible par cette violence sans précédent dans l’Afrique du Sud post-apartheid. L’agitation s’est maintenant largement calmée et le déploiement de 25 000 soldats devrait être terminé.

 

Lors de sa visite de Soweto, le président Cyril Ramaphosa a déclaré avoir été impressionné par la résilience des Sud-Africains, qui reflète l’esprit de Nelson Mandela. Alors que les Sud-Africains célèbrent la Mandela Day, le président a exhorté la population à honorer l’héritage du héros de la lutte contre l’apartheid en aidant à reconstruire le pays après les émeutes qui ont fait 212 morts.

 

« La seule chose positive que je puisse dire, c’est que cet incident nous a unis comme jamais auparavant », a déclaré Cyril Ramaphosa. Les gens ont posté des photos d’eux-mêmes distribuant de la nourriture dans les zones les plus touchées par les troubles.

 

Il est à noter que les violences ont été déclenchées par l’incarcération de l’ex-président Jacob Zuma. Il s’est rendu à la police le 7 juillet pour purger une peine de 15 mois pour outrage à la justice. L’homme de 79 ans a été reconnu coupable de ne pas s’être présenté devant une commission d’enquête pour répondre à des questions sur la corruption durant sa présidence.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire