Côte d’Ivoire : Kouadio Konan Bertin nommé ministre de la Réconciliation


Video player

Ce lundi 14 décembre lors de son investiture, Alassane Ouattara avait annoncé la réinstauration d’un ministère de la Réconciliation nationale. Après sa déclaration, le président ivoirien est passé à l’acte et à nommer Kouadio Konan Bertin (KKB) à la tête de ce nouveau département qui veut promouvoir la cohésion nationale.

 

Kouadio Konan Bertin a été nommé, officiellement, ministre de la Réconciliation nationale. C’est à travers un communiqué gouvernemental lu cet après-midi par Patrick Achi, secrétaire général de la présidence de la République que la nouvelle a été annoncée. KKB, candidat malheureux de la dernière élection présidentielle, vient ainsi de faire son entrée dans le gouvernement d’Ado grâce au sens de fair-play de celui-ci.

Lire aussi : Alassane Ouattara : « impossible que je sois candidat en 2025»

En effet, les internautes trouvent que cette décision vient confirmer les efforts consentis par l’homme en faveur de la paix pendant les échéances électorales. Le président Alassane Ouattara avait, lui-même, avoué que KKB était un homme « de paix et d’honneur qui ne pense qu’à une Côte d’Ivoire réconciliée ». Pour mettre son pacifisme au service de son pays, Ado l’a donc promus à ce nouveau poste pour favoriser la cohésion sociale.

 

La toile a fait de cette nomination un vif sujet de discussion. Sur les réseaux sociaux notamment les pages Facebook, certains internautes trouvent que cette nomination est une bonne action en faveur de la réconciliation nationale. Et que Kouadio Konan Bertin est mieux taillé pour occuper le poste réinstauré. Par contre, d’autres estiment qu’Alassane Ouattara veut bluffer en réinstaurant ce département ministériel. Selon eux, KKB vient de changer de fusil d’épaule en prenant place dans le gouvernement d’Ado.

Lire aussi : Côte d’Ivoire/ Sur CNN, Soro traite Ouattara d’”escroc” et de “criminel”

Kouadio Konan Bertin est né le 26 décembre 1968 à Lakota. Cet homme d’État ivoirien a été député de Port-Bouët de 2011 à 2016. Il a participé pour la première fois à l’élection présidentielle en 2015 où il est revenu en troisième position. Il a figuré parmi les quatre candidats qui étaient en lice pour le scrutin du 31 octobre 2020. À part lui, l’autre promu du jour est le général Vagondo Diomandé qui a été nommé ministre de l’Intérieur et de la sécurité.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire