Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Côte d’Ivoire : voici ce que dit l’opposition à propos du scrutin
02/11/2020 à 10h21 par La redaction

Côte d’Ivoire : voici ce que dit l’opposition à propos du scrutin

Côte d’Ivoire : voici ce que dit l’opposition à propos du scrutin

 

Le 31 octobre dernier, avait eu lieu l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire sans la majorité de l'opposition qui a boycotté le scrutin.

La majorité de l'opposition ivoirienne n'ayant pas participé à l'élection présidentielle ont fait une sortie après le scrutin.

Selon Affi N'Guessan et son collègue Henri Konan Bédié ainsi que ceux dont leurs candidatures ont été rejetées, disent n'avoir pas reconnu la tenue d'une élection présidentielle en Côte d'Ivoire ce 31 octobre. A cet effet ils "constatent la fin du mandat du président Alassane Ouattara"".

De ce fait, ils "invitent la communauté internationale à prendre acte de la "fin du mandat du président Ouattara""

Dans la foulée ces hommes politiques "appellent à l'ouverture d'une transition civile afin de créer les conditions d'une élection transparente et crédible" selon Affi N'Guessan le porte-parole de l'opposition.

A l'en croire, ils appellent par ailleurs à la mobilisation des Ivoiriens pour faire barrage à la dictature.

Depuis l'annonce de candidature du président Alassane Ouattara pour un troisième mandat, le pays ne cesse de connaître des violences par ici par là. On enregistre des morts et des blessés.

Nombreux sont ceux qui craignent un landemain électoral sombre de la Côte d'Ivoire. Car le pays de Félix Houphouët Boigny n'est pas à sa première en ce qui concerne la crise politique meurtrière. La dernière en date de 2010 qui a conduit Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI). Aujourd'hui, c'est presque les mêmes têtes qui tiennent la politique au point d'amener le pays au même sort.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 504 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

 

Le 31 octobre dernier, avait eu lieu l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire sans la majorité de l'opposition qui a boycotté le scrutin.

La majorité de l'opposition ivoirienne n'ayant pas participé à l'élection présidentielle ont fait une sortie après le scrutin.

Selon Affi N'Guessan et son collègue Henri Konan Bédié ainsi que ceux dont leurs candidatures ont été rejetées, disent n'avoir pas reconnu la tenue d'une élection présidentielle en Côte d'Ivoire ce 31 octobre. A cet effet ils "constatent la fin du mandat du président Alassane Ouattara"".

De ce fait, ils "invitent la communauté internationale à prendre acte de la "fin du mandat du président Ouattara""

Dans la foulée ces hommes politiques "appellent à l'ouverture d'une transition civile afin de créer les conditions d'une élection transparente et crédible" selon Affi N'Guessan le porte-parole de l'opposition.

A l'en croire, ils appellent par ailleurs à la mobilisation des Ivoiriens pour faire barrage à la dictature.

Depuis l'annonce de candidature du président Alassane Ouattara pour un troisième mandat, le pays ne cesse de connaître des violences par ici par là. On enregistre des morts et des blessés.

Nombreux sont ceux qui craignent un landemain électoral sombre de la Côte d'Ivoire. Car le pays de Félix Houphouët Boigny n'est pas à sa première en ce qui concerne la crise politique meurtrière. La dernière en date de 2010 qui a conduit Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI). Aujourd'hui, c'est presque les mêmes têtes qui tiennent la politique au point d'amener le pays au même sort.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 504 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire