Côte d’Ivoire : Le gouvernement a-t-il écrit à la CPI pour maintenir Gbagbo en prison?

 

Devant la Cour pénale internationale (CPI), l’actuel chef d’État ivoirien  Alassane Ouattara a réitéré la volonté du gouvernement de rester neutre dans l’affaire de Laurent Gbagbo.

« Sur la question de la CPI, je pense que c’est tout simplement de l’intoxication. Il n’y a jamais eu de demande du gouvernement ivoirien. Les avocats ivoiriens ont pris une initiative. C’était leur initiative. Nous n’avons jamais été associés à cette initiative des avocats », a affirmé Alassane Ouattara lors de sa conférence de presse au terme de sa visite d’État de quatre jours dans la région du Hambol (Centre-Nord).

À lire aussi :
Placés en garde à vue, Yodé et Siro béneficient d’une grosse vague de soutien

Lire aussi :Côte d’Ivoire : Des proches de Guillaume Soro sont dans de beaux draps

« Les questions judiciaires, on ne s’en mêle pas. On vous l’a dit. On le répète, c’est un procès qui est en cours. Il n’y a pas de raisons que le gouvernement s’en mêle pour dire  « faites ceci, faites cela ». C’est purement de l’intoxication », a-t-il martelé.

À lire aussi :
La jeune femme entrée en Côte d'Ivoire avec le virus Ebola est guérie

Après près de huit ans de détention à la CPI pour son implication présumée dans la crise postélectorale ivoirienne de 2010-2011 qui a fait officiellement 3000 morts, l’ancien président Laurent Gbagbo est en liberté conditionnelle à Bruxelles, en Belgique (en attendant la fin de la procédure à son encontre).

À lire aussi :
Côte d’Ivoire/ Effondrement d’un immeuble R+4 à Cocody: voici le bilan des pertes en vies humaines

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire