Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Coronavirus aux États-Unis: les Amérindiens Navajo, deuxième population la plus touchée
15/05/2020 à 11h05 par La redaction
Depuis mi-mars, plus de 3 600 cas de Covid-19 ont été enregistrés et plus de 100 morts au sein du plus grand territoire amérindien dans le pays. C'est le deuxième taux d'infection le plus important aux États-Unis, juste après New York, et la tendance est à la hausse, selon Médecins sans frontières.
Pourquoi la communauté amérindienne est-elle particulièrement vulnérable face au Covid-19 ? Pour former les médecins locaux aux gestes barrières et assurer un soutien logistique à la réserve Navajo, l'ONG Médecins Sans Frontières vient de déployer une équipe sur place.
« Il s'agit d'une population dont l'habitat est vraiment multi-générationnel, nous explique Carolina Batista, la médecin responsable de cette équipe de MSF, jointe par Marie Normand, du service international de RFI. C'est-à-dire qu'il y a 2, 3, parfois 4 générations qui vivent sous le même toit, dans le même petit logement. Donc quelqu'un rentre de la ville, il est infecté, asymptomatique, et il transmet la maladie à une personne âgée. »
Établie en 1868, la nation Navajo compte 175 000 habitants répartis sur un territoire grand comme l'Écosse, à cheval sur trois États du sud-ouest américain. Le premier cas de Covid-19 y a été confirmé le 17 mars. Depuis, le chiffre a explosé à plus de 3 600 cas : un taux d'infection juste derrière celui de New York, épicentre de l'épidémie aux États-Unis. Le nombre de morts, plus de 100, est proportionnellement plus modéré. Mais les habitants s'attendent à ce qu'il monte, quand la maladie terrassera les patients les plus graves.
Affections chroniques souvent liées à la pauvreté
Le nombre élevé de cas chez les Navajos s'explique aussi par des affections chroniques. Selon Carolina Batista, ils « présentent aussi de très lourdes comorbidités. Des taux importants de diabète, de maladies cardiaques, d'hypertension, d'obésité. »
S'ajoute la très grande précarité de cette population qui vit dans des conditions d'hygiène souvent exécrables. « Entre 30 et 40 % des foyers de la nation Navajo n'ont pas l'eau courante, déplore la responsable de MSF. Donc comment leur dire de se laver les mains fréquemment avec du savon ? Les défis sont importants. Et puis, l'accès au système de santé est déjà difficile à la base car ce sont des personnes qui vivent loin des centres de santé. C'est dès le départ une population exclue et vulnérable. »
Manque d'infrastructures
La crise a donc révélé, avec une acuité particulière, les disparités économiques et sociales qui affectent historiquement les Amérindiens. Comme d'autres tribus, les Navajos ont abandonné de gigantesques territoires en échange d'une promesse que l’État fédéral fournirait éducation et soins gratuitement, à perpétuité. Mais la promesse n'a jamais été complètement tenue. Sur les 71 000 kilomètres carrés de la réserve ne se trouvent que 12 établissements de santé.
Le retard d'infrastructures ne concerne pas que les cliniques. La construction des réseaux d'eau a largement sauté les territoires amérindiens il y a un siècle, selon un rapport de l'ONG DigDeep. Le manque d'internet à haut débit contribue au manque d'informations, et empêche les élèves de suivre des cours à distance.
Mortalité plus élevée durant les épidémies
L'histoire se répète pour les premières nations d'Amérique. La mortalité causée par la pandémie de grippe H1N1, en 2009, a été quatre fois plus importante chez les Amérindiens que chez toute autre minorité aux États-Unis. Et des tribus entières ont sans doute été décimées par la grippe espagnole de 1918.
À Washington, le Congrès a adopté une enveloppe de huit milliards de dollars spécifiquement pour les tribus affectées par la pandémie. Mais le défi, désormais, sera de pouvoir les dépenser, étant donnée la pénurie mondiale d'équipements et de personnels.
(Avec AFP)

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Qui est en réalité Cellou Dalein Diallo, le farouche opposant d'Alpha Condé ?

19/10/2020

Qui est...

Economiste de formation, Cellou Dalein Diallo est...
Présidentielle en Guinée : ça chauffe

19/10/2020

Présidentielle en...

Les esprits s’échauffent dans tous les camps...
Port de masque : L’arrêté du ministre de l’Intérieur prorogé de 3 mois (communiqué)

19/10/2020

Port de...

Le gouvernement ne veut pas de relâchement...
Coronavirus : Voici le bilan établi ce 19 octobre dans le monde

19/10/2020

Coronavirus :...

Les conséquences économiques et humaines du coronavirus...
Ousmane Sonko attristé par le Rappel à Dieu des 3 enfants du Khalif des Layénes en 48 heures

19/10/2020

Ousmane Sonko...

En l’espace de 2 jours le Khalif...
Sénégal/ Education: Le cri de cœur des albinos

19/10/2020

Sénégal/ Education:...

Au Sénégal, 98% des albinos sont analphabètes....
Présidentielle en Guinée : Les résultats non-proclamés installent un bras de fer

19/10/2020

Présidentielle en...

A peine le premier tour de la...
Dernière minute – Guinée : Cellou Dalein Diallo annonce sa victoire (vidéo)

19/10/2020

Dernière minute...

Cellou Dalein Diallo crie victoire ! « Mes chers...
Urgent Guinée: Sondages sortie des Urnes, President Alpha perdu

19/10/2020

Urgent Guinée:...

Urgent_Guinée🇬🇳: Sondages sortie des Urnes Mamadou Cellou...
Chine : le coronavirus  détecté sur l'emballage d'aliments congelés

19/10/2020

Chine :...

Le Centre chinois de contrôle et de...
Guillaume Soro répond sèchement aux menaces d’Alassane Ouattara

19/10/2020

Guillaume Soro...

L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume...
USA : il menace de se suicider s’il ne parle pas à Donald Trump

19/10/2020

USA :...

Ce dimanche 18 octobre 2020, un homme...
Twitter supprime la publication d’un conseiller de Trump sur les masques de protection

19/10/2020

Twitter supprime...

Twitter, encore appelé l’oiseau bleu a supprimé...
Agbéyomé Kodjo : son Premier ministre a démissionné

19/10/2020

Agbéyomé Kodjo...

Agbéyomé Kodjo va-t-il en nommer un autre...
Togo : Kwasigan Agba quitte le gouvernement d'Agbeyomé Kodjo

19/10/2020

Togo :...

  Le "président démocratiquement élu" du Togo,...
Pour Donald Trump, Emmanuel Macron est un "Premier Ministre"

19/10/2020

Pour Donald...

  Le président américain vient de rétrograder...
Guillaume Soro : le peuple doit dire « NON au 3ème mandat de Ouattara »

19/10/2020

Guillaume Soro :...

L’ancien président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro...
La faim dans le monde: découvrez les 18 pays africains les plus atteints

19/10/2020

La faim...

En raison de ses efforts pour nourrir...
Prix national d’excellence CIE du meilleur élève 2020 : la société d’électricité honore les élèves de la Côte d’Ivoire

19/10/2020

Prix national...

Depuis sa création en 1990, la CIE...
Amon Tanoh, après 30 ans avec Ouattara: ” Je ne trahirai pas de secrets “

19/10/2020

Amon Tanoh,...

L’ancien ministre des Affaires Étrangères d’Alassane Ouattara...
Depuis mi-mars, plus de 3 600 cas de Covid-19 ont été enregistrés et plus de 100 morts au sein du plus grand territoire amérindien dans le pays. C'est le deuxième taux d'infection le plus important aux États-Unis, juste après New York, et la tendance est à la hausse, selon Médecins sans frontières.
Pourquoi la communauté amérindienne est-elle particulièrement vulnérable face au Covid-19 ? Pour former les médecins locaux aux gestes barrières et assurer un soutien logistique à la réserve Navajo, l'ONG Médecins Sans Frontières vient de déployer une équipe sur place.
« Il s'agit d'une population dont l'habitat est vraiment multi-générationnel, nous explique Carolina Batista, la médecin responsable de cette équipe de MSF, jointe par Marie Normand, du service international de RFI. C'est-à-dire qu'il y a 2, 3, parfois 4 générations qui vivent sous le même toit, dans le même petit logement. Donc quelqu'un rentre de la ville, il est infecté, asymptomatique, et il transmet la maladie à une personne âgée. »
Établie en 1868, la nation Navajo compte 175 000 habitants répartis sur un territoire grand comme l'Écosse, à cheval sur trois États du sud-ouest américain. Le premier cas de Covid-19 y a été confirmé le 17 mars. Depuis, le chiffre a explosé à plus de 3 600 cas : un taux d'infection juste derrière celui de New York, épicentre de l'épidémie aux États-Unis. Le nombre de morts, plus de 100, est proportionnellement plus modéré. Mais les habitants s'attendent à ce qu'il monte, quand la maladie terrassera les patients les plus graves.
Affections chroniques souvent liées à la pauvreté
Le nombre élevé de cas chez les Navajos s'explique aussi par des affections chroniques. Selon Carolina Batista, ils « présentent aussi de très lourdes comorbidités. Des taux importants de diabète, de maladies cardiaques, d'hypertension, d'obésité. »
S'ajoute la très grande précarité de cette population qui vit dans des conditions d'hygiène souvent exécrables. « Entre 30 et 40 % des foyers de la nation Navajo n'ont pas l'eau courante, déplore la responsable de MSF. Donc comment leur dire de se laver les mains fréquemment avec du savon ? Les défis sont importants. Et puis, l'accès au système de santé est déjà difficile à la base car ce sont des personnes qui vivent loin des centres de santé. C'est dès le départ une population exclue et vulnérable. »
Manque d'infrastructures
La crise a donc révélé, avec une acuité particulière, les disparités économiques et sociales qui affectent historiquement les Amérindiens. Comme d'autres tribus, les Navajos ont abandonné de gigantesques territoires en échange d'une promesse que l’État fédéral fournirait éducation et soins gratuitement, à perpétuité. Mais la promesse n'a jamais été complètement tenue. Sur les 71 000 kilomètres carrés de la réserve ne se trouvent que 12 établissements de santé.
Le retard d'infrastructures ne concerne pas que les cliniques. La construction des réseaux d'eau a largement sauté les territoires amérindiens il y a un siècle, selon un rapport de l'ONG DigDeep. Le manque d'internet à haut débit contribue au manque d'informations, et empêche les élèves de suivre des cours à distance.
Mortalité plus élevée durant les épidémies
L'histoire se répète pour les premières nations d'Amérique. La mortalité causée par la pandémie de grippe H1N1, en 2009, a été quatre fois plus importante chez les Amérindiens que chez toute autre minorité aux États-Unis. Et des tribus entières ont sans doute été décimées par la grippe espagnole de 1918.
À Washington, le Congrès a adopté une enveloppe de huit milliards de dollars spécifiquement pour les tribus affectées par la pandémie. Mais le défi, désormais, sera de pouvoir les dépenser, étant donnée la pénurie mondiale d'équipements et de personnels.
(Avec AFP)

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire