Actualités

Biélorussie : la cheffe de l’opposition Maria Kolesnikova en prison

Biélorussie la cheffe opposition Maria Kolesnikova prison

Un tribunal biélorusse a condamné lundi Maria Kolesnikova, une figure de l’opposition éminente qui a mené des manifestations de rue contre le président Alexandre Loukachenko, à 11 ans de prison. La dernière mesure d’une répression généralisée contre les détracteurs du gouvernement à la suite d’une élection contestée l’année dernière.

Kolesnikova et un autre militant de l’opposition, Maxim Znak, ont été inculpés d’extrémisme et de complot en vue de « s’emparer du pouvoir de l’État de manière inconstitutionnelle » lors d’un procès qui s’est tenu à huis clos dans la capitale Minsk, a rapporté le média d’État biélorusse Belta.

À lire aussi :   Affaire s3xtape au Cameroun/ Martin Camus MIMB et Wilfried ETEKI en prison

Znak, qui est également un membre clé du conseil de coordination formé par les opposants au gouvernement autoritaire de Loukachenko, a été condamné à 10 ans de prison.

Maria Kolesnikova, une musicienne devenue militante, était l’une des trois femmes qui ont uni leurs forces l’année dernière pour mener la campagne de l’opposition contre Loukachenko après que des candidats de premier plan de l’opposition eurent été exclus de la course présidentielle.

Le trio était le visage d’un mouvement de protestation qui a envoyé des dizaines de milliers de Biélorusses dans la rue pour exiger un changement politique lors des élections dans le pays. Les manifestants, ainsi que des observateurs indépendants, ont allégué que le vote avait été truqué pour prolonger le règne de 27 ans de Loukachenko.

À lire aussi :   Tenor en prison : le footballeur ivoirien Serey Dié lui envoie un message

Des partisans de l’opposition protestent contre les résultats contestés des élections présidentielles à Minsk le 23 août 2020. Le président Loukachenko, qui a nié la fraude électorale, a fait face à des sanctions de la part des États-Unis et d’autres gouvernements occidentaux depuis qu’il a revendiqué la victoire et lancé une répression contre les opposants l’année dernière.

Kolesnikova a été arrêtée en septembre dernier et emmenée à la frontière, où elle a reçu l’ordre de quitter le pays. Au lieu de cela, elle aurait déchiré son passeport, refusant d’être forcée à l’exil.
« Nous exigeons la libération immédiate de Maria & Maksim, qui ne sont coupables de rien. C’est la terreur contre les Biélorusses qui osent tenir tête au régime. Nous n’arrêterons pas tant que tout le monde ne sera pas libre en Biélorussie », a déclaré Svetlana Tikhanovskaya, une Biélorusse. chef de l’opposition qui s’est présenté à la présidence et a mené des manifestations avec Kolesnikova, a déclaré lundi sur Twitter, après l’annonce du verdict.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire