Tunisie : le nouveau Conseil Supérieur de la Magistrature entre en fonction


Video player

 

Le président tunisien Kais Saied a nommé les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature temporaire. Cette instance judiciaire, il l’a dissoute en février 2022. Ces opposants n’ont pas hésité de qualifier cette décision de tentative de consolidation de son pouvoir.

Il faut souligner que Kais Saied s’est octroyé les pleins pouvoir en 2021. Ceci lui a donc permis en février 2022 de dissoudre le Conseil Supérieur de la Magistrature qui garantit l’indépendance du système judiciaire tunisien.

Par ailleurs, les magistrats qui composent le nouvel organe provisoire ont prêté serment le 07 mars au palais présidentiel de Carthage.

« Nous luttons ensemble contre la corruption, contre ceux qui veulent renverser l’État. Nous sommes dans une bataille de libération nationale », leur a-t-il martelé.

Le chef de l’Etat tunisien a pris soin de préciser que les actions plus larges du Conseil Supérieur de la Magistrature étaient temporaires et nécessaires pour sauver la Tunisie d’une élite corrompue.

Il nous souvient que Kais Saied, juriste de formation et époux d’une magistrate de profession, avait accusé l’ancien Conseil Supérieur de la Magistrature d’agir pour des intérêts politiques.

Le pouvoir judiciaire est considéré comme le dernier obstacle institutionnel aux actions de Kais Saied. En effet, après avoir suspendu le Parlement en 2021, il gouverne par décret depuis lors.

Pour rappel en vertu d’un décret qui a créé le Conseil Supérieur de la Magistrature temporaire en février 2022, Kais Saied a le droit de s’opposer à la promotion ou à la nomination de tout magistrat et est chargé de proposer des réformes judiciaires. Le nouveau conseil n’a pas de durée déterminée.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Tunisie : le nouveau Conseil Supérieur de la Magistrature entre en fonction Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire