L’ex-ambassadeur du Sénégal regrette d’avoir accordé l’asile à Alpha Condé


Video player

Le troisième mandat d’Alpha Condé n’est pas admiré par certains de ses alliés. C’est le cas de l’ex-ambassadeur du Sénégal en Guinée, Makhily Gassama qui a fustigé un tel acte dans les colonnes du journal Le Quotidien. L’ancien diplomate regrette d’être venu en aide au président guinéen lorsqu’il était dans la ligne de mire du pouvoir en place en 1991.

 

Alpha Condé a été autrefois un opposant au pouvoir en place. En 1991, il s’opposait au mandat du général Lansana Conté qui aurait finalement voulu se débarrasser de lui. L’actuel président guinéen était donc recherché à l’époque par le régime en place. Il a cherché refuge dans les locaux de l’ambassade du Sénégal à Conakry pour échapper à l’arrestation. L’ambassadeur du Sénégal en Guinée à l’époque, Makhily Gassama avait accepté de l’abriter, mais c’est une décision qu’il regrette actuellement.

Lire aussi : Alassane Ouattara échappe à une tentative d’assassinat

Le regret de l’ex-ambassadeur du Sénégal est lié au troisième mandat contesté du numéro 1 de la Guinée. Le diplomate y voit également une violation de la Constitution du pays. « C’est une aberration qu’aucun citoyen africain consciencieux ne peut tolérer. Comment nous, africains, parvenons à croire, une fois au sommet des affaires politiques, que nous sommes seuls, sur toute l’étendue du pays, à mériter d’être là où nous sommes, que nous sommes indispensables ? », s’est demandé le Sénégalais dans une récente parution journal Le Quotidien.

 

« Lorsque j’ai appris qu’il cherchait à tripatouiller la Constitution de son pays pour obtenir un troisième mandat, j’ai alerté des amis communs (…). Au fait, il fallait s’y attendre. Quand s’agite en nous un ego puissant et aveugle, tout devient possible. Car l’ego, à ce degré extrême, étouffe toutes autres valeurs, même si elles sont au service de causes nobles, comme le développement d’un pays pauvre ou l’épanouissement de ses compatriotes », a ajouté Makhily Gassama.

Lire aussi : Guinée: un opposant à Alpha Condé meurt en prison

Avant de rappeler : « Le Sénégal avait accordé à l’opposant guinéen l’asile politique dans des circonstances difficiles. Il fallait le faire, car c’était un devoir impérieux. Mais, si je savais que cet homme, qui avait bénéficié de cette faveur exceptionnelle de mon pays, sacrifierait un jour tant de Guinéens pour un simple troisième mandat, je n’aurais jamais demandé aux hautes autorités de mon pays de m’autoriser à lui accorder l’asile politique. Parce que sa vie ne vaut absolument pas celle des dizaines de Guinéens assassinés ou arbitrairement détenus dans les geôles affreuses de son régime ».

Le désormais ancien ami d’Alpha Condé trouve que son pays est en partie responsable des dégâts causés par le troisième mandat du président guinéen. « Je sens mon pays responsable de chaque tête qu’il a fait tomber, de chaque soupir de souffrances dans ses geôles. La responsabilité du Sénégal est énorme, hélas, dans ce qui est en train de se passer dans ce beau pays », a-t-il conclu.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - L'ex-ambassadeur du Sénégal regrette d'avoir accordé l'asile à Alpha Condé Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire