Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
L’Éthiopie déclare la guerre au Tigré
06/11/2020 à 20h30 par La redaction

L’Éthiopie a déclaré, le jeudi 5 novembre 2020, qu’elle était désormais “en guerre” contre cette région dissidente du Tigré.

« Notre pays est entré dans une guerre qu’il n’avait pas prévue. Cette guerre est honteuse, elle est insensée », a déclaré le général Berhanu Jula lors d’une conférence de presse à Addis Abeba, précisant qu’ils s’emploieront à circonscrire la guerre au Tigré.

Le gouvernement fédéral avait décrété l’état d’urgence dans l’État du Tigré après une attaque contre une « base militaire fédérale » dans la nuit de mardi à mercredi 4 novembre. Le Premier ministre Abiy Ahmed accuse le gouvernement de local, dirigé par le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), d’être derrière cette attaque qui intervient après des semaines de conflit discret.

Le TPLF a nié la réalité de ces attaques, inventées selon lui pour justifier l’intervention militaire. « Ce qui a été déclenché contre nous est clairement une guerre, une invasion », a déclaré jeudi 5 novembre le président de la région du Tigré, Debretsion Gebremichael, précisant que « cette guerre est pour la préservation de leur existence ».

Des diplomates à Addis Abeba ont indiqué que des pertes de chaque côté étaient probables, mais aucun bilan officiel des combats n’a été donné jusqu’ici.

 

Le TPLF a en effet, dominé la coalition qui a renversé en 1991 le régime militaro-marxiste du dictateur Mengistu Haïlé Mariam, puis exercé un contrôle étroit sur l’Éthiopie pendant presque trente ans, jusqu’à l’arrivée au pouvoir en 2018 d’Abiy Ahmed, issu de l’ethnie Oromo, la plus importante du pays. Le TPLF l’accuse d’avoir progressivement marginalisé la minorité tigréenne (6 % de la population) au sein de la coalition au pouvoir.

Les tensions n’ont cessé de croître depuis la convocation en août pour le mois suivant d’élections régionales par le TPLF, s’opposant au report par Addis Abeba de tous les scrutins en Éthiopie en raison du coronavirus. Pour Addis Abeba, ces élections régionales remportées par le TPLF sont illégales.

 

La semaine dernière, les tensions entre le TPLF et l’armée éthiopienne se sont cristallisées sur le contrôle des personnels et équipements militaires du Tigré. Car la région abrite une part importante des personnels et équipements militaires de l’État fédéral, un héritage de la guerre qui avait opposé en 1998-2000 l’Éthiopie à l’Érythrée. La population du Tigré à majorité Orthodoxes, représente 5 % des quelque 109 millions d’habitants Ethiopiens, mais la région est la plus riche des huit autres régions de l’Éthiopie.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Être célibataire est désormais un handicap, selon l’OMS

17/11/2020

Être célibataire...

Selon le Telegraph (quotidien d'information britannique), l’Organisation...
1 an après qu'il ait été qualifié de "laid", voici les nouvelles photos du joueur sénégalais Krépin Diatta

17/11/2020

1 an...

Krepin Diatta est un footballeur professionnel de...
Le banquier Tidjane Thiam détesté en Côte d'Ivoire ?

17/11/2020

Le banquier...

Si beaucoup pensent que Tidjane Thiam est...
« Ouattara a perdu la bataille de la communication au plan international »

17/11/2020

« Ouattara...

La presse occidentale et française en particulier...
« L’argent des élections ! Ouattara est fâché » : ADO convoque une réunion du RDHP ce 17 novembre 2020

17/11/2020

« L’argent...

Alassane Ouattara, Président du RHDP, convoque les...
Revue de la presse sénégalaise du 17 novembre 2020

17/11/2020

Revue de...

La revue de la presse sénégalaise du...
Jean-Christophe Belliard, ambassadeur de France à Abidjan: son message à la communauté française en Côte d’Ivoire

17/11/2020

Jean-Christophe Belliard,...

Message Jean-Christophe Belliard, Ambassadeur de France à...
Indice Mo Ibrahim 2020, bonne gouvernance : la Côte d’Ivoire classée 18e

17/11/2020

Indice Mo...

La Côte d’Ivoire occupe le 18e rang...
Covid-19 : la Russie signale 22.410 nouveaux cas d’infection

17/11/2020

Covid-19 :...

La Russie a enregistré 22.410 cas d’infection...
Coronavirus : le point dans le monde au 17 novembre 2020

17/11/2020

Coronavirus :...

Le point du Coronavirus dans le monde...
Il affirme avoir gagné la présidentielle américaine et non son adversaire démocrate Joe Biden. « J’ai gagné cette élection »

17/11/2020

Donald Trump...

Le présidant sortant Donald Trump n'est pas...
Présidentielle au Niger : démission des ministres et hauts fonctionnaires candidats

17/11/2020

Présidentielle au...

Présidentielle au Niger : des ministres et...
« Ouattara souffle le chaud et le froid face aux conditions catastrophiques de son élection contestée »

17/11/2020

« Ouattara...

Bally Ferro fait une analyse du bras...
Espagne : Un témoin a vu la police brutaliser un vendeur ambulant sénégalais...

17/11/2020

Espagne :...

Le tribunal de Las Palmas (Espagne) entame...
Amnesty appelle à la libération « sans condition » d’Affi

17/11/2020

Amnesty appelle...

Amnesty International appelle à libération « sans condition »...
Soro Guillaume aux Ivoiriens : « levons-nous, nul ne pourra nous imposer un 3e mandat inconstitutionnel »

17/11/2020

Soro Guillaume...

Soro Guillaume invite les Ivoiriens à se...
Opérations en Somalie : trois hauts responsables du groupe Shebab aux arrêts

17/11/2020

Opérations en...

L’armée somalienne a arrêté des membres du...
Embuscade au Burkina Faso : les 14 militaires inhumés

17/11/2020

Embuscade au...

Les 14 militaires burkinabè tombés dans une...
Londres : un diplomate ivoirien condamné pour harcèlement sexuel

17/11/2020

Londres :...

Aly Touré, Président du Conseil de l’OIAC,...
L’UNESCO célèbre son 75e anniversaire à Kounahiri

17/11/2020

L’UNESCO célèbre...

La commune de Kounahiri a abrité le...

L’Éthiopie a déclaré, le jeudi 5 novembre 2020, qu’elle était désormais “en guerre” contre cette région dissidente du Tigré.

« Notre pays est entré dans une guerre qu’il n’avait pas prévue. Cette guerre est honteuse, elle est insensée », a déclaré le général Berhanu Jula lors d’une conférence de presse à Addis Abeba, précisant qu’ils s’emploieront à circonscrire la guerre au Tigré.

Le gouvernement fédéral avait décrété l’état d’urgence dans l’État du Tigré après une attaque contre une « base militaire fédérale » dans la nuit de mardi à mercredi 4 novembre. Le Premier ministre Abiy Ahmed accuse le gouvernement de local, dirigé par le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), d’être derrière cette attaque qui intervient après des semaines de conflit discret.

Le TPLF a nié la réalité de ces attaques, inventées selon lui pour justifier l’intervention militaire. « Ce qui a été déclenché contre nous est clairement une guerre, une invasion », a déclaré jeudi 5 novembre le président de la région du Tigré, Debretsion Gebremichael, précisant que « cette guerre est pour la préservation de leur existence ».

Des diplomates à Addis Abeba ont indiqué que des pertes de chaque côté étaient probables, mais aucun bilan officiel des combats n’a été donné jusqu’ici.

 

Le TPLF a en effet, dominé la coalition qui a renversé en 1991 le régime militaro-marxiste du dictateur Mengistu Haïlé Mariam, puis exercé un contrôle étroit sur l’Éthiopie pendant presque trente ans, jusqu’à l’arrivée au pouvoir en 2018 d’Abiy Ahmed, issu de l’ethnie Oromo, la plus importante du pays. Le TPLF l’accuse d’avoir progressivement marginalisé la minorité tigréenne (6 % de la population) au sein de la coalition au pouvoir.

Les tensions n’ont cessé de croître depuis la convocation en août pour le mois suivant d’élections régionales par le TPLF, s’opposant au report par Addis Abeba de tous les scrutins en Éthiopie en raison du coronavirus. Pour Addis Abeba, ces élections régionales remportées par le TPLF sont illégales.

 

La semaine dernière, les tensions entre le TPLF et l’armée éthiopienne se sont cristallisées sur le contrôle des personnels et équipements militaires du Tigré. Car la région abrite une part importante des personnels et équipements militaires de l’État fédéral, un héritage de la guerre qui avait opposé en 1998-2000 l’Éthiopie à l’Érythrée. La population du Tigré à majorité Orthodoxes, représente 5 % des quelque 109 millions d’habitants Ethiopiens, mais la région est la plus riche des huit autres régions de l’Éthiopie.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire