Joe Biden : d’anciens hauts gradés de l’armée remettent en question son élection


Video player

 

Un groupe de 120 généraux et amiraux à la retraite du nom de « Flag Officers 4 America » ont publié une lettre ouverte dans laquelle ils ont lâché beaucoup d’interrogations. Ils remettent en cause la légitimité de l’élection présidentielle de 2020 ainsi que l’aptitude du président Biden à être commandant en chef.

Dans la lettre, rapportée par Politico, le groupe « Flag Officers 4 America affirme que les États-Unis « sont en grand péril ». « Sans élections justes et honnêtes qui reflètent fidèlement la volonté du peuple, notre République constitutionnelle est perdue. L’intégrité des élections exige de s’assurer qu’il y a un vote légal exprimé et compté par citoyen », peut-on lire dans la lettre.

Lire aussi : «Je ne pense pas que les Américains soient racistes», Joe Biden

« En outre, la règle de droit doit être appliquée dans nos processus électoraux pour garantir l’intégrité », poursuit la lettre. Les 126 signataires de cette note estiment : « le FBI et la Cour suprême doivent agir rapidement lorsque des irrégularités électorales font surface et ne pas les ignorer comme cela a été fait en 2020 ». La lettre fait écho aux affirmations répétées de l’ancien président Donald Trump selon lesquelles l’élection lui a été volée par les démocrates.

Plus loin dans la lettre, les hauts gradés affirment que la « condition mentale et physique de Biden … ne peut être ignorée »« . « Il doit être capable de prendre rapidement des décisions précises en matière de sécurité nationale impliquant des vies et des membres n’importe où, de jour comme de nuit », peut-on lire.

Lire aussi : Joe Biden à Faure Gnassingbé : « Nous espérons travailler avec vous »

« Les récentes enquêtes de la direction démocrate sur les procédures de code nucléaire envoient un signal de sécurité nationale dangereux aux adversaires armés de nucléaire, ce qui soulève la question de savoir qui est aux commandes. Nous devons toujours disposer d’une chaîne de commandement incontestable », estiment-ils.

Parmi les 126 signataires de la lettre figurent le contre-amiral à la retraite John Poindexter, conseiller en matière de sécurité nationale sous le président Ronald Reagan, et le lieutenant-général à la retraite William G. Boykin, qui a été pendant cinq ans sous-secrétaire adjoint à la défense chargé du renseignement sous le président George W. Bush et qui est aujourd’hui vice-président exécutif du Family Research Council.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire