Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Dette commerciale : un risque de défaut pour l’Angola, le Mozambique, la RDC et la Zambie
02/05/2020 à 10h36 par La redaction

Selon l’agence de notation Standard & Poor’s, qui s’est penchée sur les 22 États africains qu’elle suit, ces quatre pays sont ceux qui risquent d’avoir le plus de mal à faire face à leurs dettes privées.

Les créanciers privés des pays africains sont inquiets. La crise économique provoquée par la pandémie du Covid-19 sur le continent affecte gravement les recettes et les budgets publics et réduit leurs capacités financières pour rembourser leurs dettes. D’autre part, pour amortir la récession qui s’annonce catastrophique dans les pays pauvres, le G20, le FMI et la Banque mondiale ont appelé à la suspension du service de leur dette par les créanciers publics, mais aussi par les créanciers privés.

Ceux-ci ont donc bombardé l’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) de questions pour savoir s’ils risquent de perdre tout ou partie de l’argent qu’ils ont prêté sous une forme ou une autre aux gouvernements et aux entités publiques africaines.

Dette commerciale : un risque de défaut pour l’Angola, le Mozambique, la RDC et la Zambie

L’agence de notation S&P leur a répondu très clairement le 29 avril : « Parmi les 22 États que nous notons en Afrique, 19 sont classés en catégorie spéculative (BB+ et en dessous). Quatre d’entre eux, l’Angola, le Mozambique, la RDC et la Zambie, figurent dans la catégorie CCC et sont extrêmement vulnérables aux changements de climat des affaires et d’environnement économique qui sont actuellement aggravés par la pandémie. Nous pensons qu’ils risquent plus que les autres de faire défaut sur leur dette commerciale ».

Les pays sous programme jugés moins dangereux

Les autres pays « spéculatifs », mais mieux classés, sont l’Afrique du Sud (BB), le Bénin, le Kenya, le Rwanda et le Sénégal (B+), le Burkina Faso, le Cap-Vert, le Cameroun, l’Égypte, l’Éthiopie, le Ghana, le Togo et l’Ouganda (B), le Congo-Brazzaville et le Nigeria (B-).

La dette extérieure des 19 pays classés dans la catégorie spéculative par S&P est détenue par des créanciers multilatéraux pour 31 %, par des créanciers bilatéraux pour 30 % et par des créanciers privés pour 39 %.

Les pays dont la dette ne présente pas de danger à court terme sont le Botswana (BBB+), le Maroc (BBB-) et Sainte-Hélène (BBB-), selon S&P.

S&P affine et relativise cependant la dangerosité des dettes africaines. En effet, bien que le Congo-Brazzaville, le Mozambique et le Cap-Vert aient les stocks de dettes domestique et extérieure les plus élevés en pourcentage de leur produit intérieur brut (PIB) (plus de 100 % pour chacun d’entre eux), ils bénéficient de taux bas obtenus auprès de bailleurs publics de long terme et les montants de leurs remboursements et paiements sont faibles, ce qui rend leur dette moins dangereuse que celle de l’Angola, toute aussi élevée.

La suspension du service de la dette, un défaut ?

13 pays ne disposent pas de réserves en devises suffisantes pour couvrir leurs passifs externes à court terme. Si l’on en retire les pays membres de l’Uemoa et de la Cemac qui bénéficient de la garantie de la France, tandis que le Cap-Vert maintient une convertibilité fixe en euro grâce au soutien implicite du Portugal.

Restent donc six pays, la Zambie, l’Éthiopie, le Mozambique, le Ghana, le Nigeria et le Kenya « qui pourraient être en difficulté s’ils perdaient l’accès aux marchés de capitaux ou aux prêts concessionnels du FMI, de la Banque mondiale ou de la Banque africaine de développement ».

L’agence veut rassurer ses clients sur ses méthodes de notation. Elle ne considère pas la suspension du service de la dette publique des États africains comme un défaut de remboursement et ne dégradera pas les pays qui en profiteront. En ce qui concerne une suspension éventuelle du service de la dette « commerciale » ou privée, S&P estime qu’elle constitue en temps ordinaire un défaut, mais qu’en l’occurrence, les suspensions seront évaluées au cas par cas.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

PSG : Idrissa Guèye de retour dans le groupe après trois semaines d’absence

28/11/2020

PSG :...

Le PSG reçoit les Girondins de Bordeaux...
Mandat d'arrêt : une très bonne nouvelle pour Guillaume Soro

28/11/2020

Mandat d’arrêt...

L'ancien président de l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume ...
Wilfried Zaha a une bonne nouvelle.

28/11/2020

Wilfried Zaha...

Angleterre/ Wilfried Zaha a une bonne nouvelle....
"Bientôt, le Bénin vendra de l'électricité" à ses voisins selon Patrice Talon

28/11/2020

« Bientôt, le...

Le président de la République du Bénin...
Vatican : Wilton Gregory devient le premier cardinal afro-américain

28/11/2020

Vatican :...

Wilton Gregory va devenir ce samedi 28 novembre...
Covid 19 : Madagascar dit non aux vaccins

28/11/2020

Covid 19 :...

Alors que le monde attend impatiemment les...
Quand parle t-on faute de main en football?

28/11/2020

Quand parle...

Arbitrage/ Quand parle t- on de faute...
Pakistan: les violeurs seront désormais chimiquement castrés

28/11/2020

Pakistan: les...

Si en France, l'intimité des violeurs est...
Togo : Le PDG d'Ebomaf vu comme le prochain acquéreur de l'UTB et la BTC

28/11/2020

Togo : Le PDG...

Le PDG d’Ebomaf Mahamadou Bonkongou aurait jeté son dévolu sur...
Décès de Maradona : le gardien de but anglais refuse de le pardonner pour sa célèbre « Main de Dieu » en 1986

28/11/2020

Décès de...

L’ancien gardien de but anglais Peter Shilton...
Brésil: Bolsonaro refuse de se faire vacciner

28/11/2020

Brésil: Bolsonaro...

Le covid-19 a fait son apparition depuis...
« L’ambulance a mis plus d’une demi-heure à arriver : l’avocat de Diego Maradona demande une enquête sur sa mort

28/11/2020

« L’ambulance...

Les ambulances ont mis plus d’une demi-heure...
Côte d’Ivoire/ Pour Franklin Nyamsi, Conseiller de Soro, traite Macron, la Cedeao et l’UA de ” conglomérat d’êtres diaboliques “

28/11/2020

Côte d’Ivoire/...

Dans ce qu’il nomme quotidiennement “la distribution...
Covid-19 à Madagascar : le gouvernement s’oppose au vaccin et préfère les remèdes locaux

28/11/2020

Covid-19 à...

A l’initiative mondial, un vaccin contre le...
Côte d’Ivoire/ Les vœux déroutants d’un Conseiller de Soro: “Que Ouattara soit bien soigné en prison, jusqu’ à sa mort”

28/11/2020

Côte d’Ivoire/...

Le Président du RHDP doit savoir ce...
Côte d’Ivoire / Sans raison, Alassane Ouattara a quitté Abidjan pour la France

28/11/2020

Côte d’Ivoire...

Le Chef de l’Etat ivoirien s’est envolé...
AIBS (Atlantique International Business School) : l’université s’engage pour une meilleure insertion professionnelle de ses étudiants

28/11/2020

AIBS (Atlantique...

“S’investir Ensemble” voici le thème autour duquel...
La Guinée détrône la Chine et devient le deuxième plus grand producteur de bauxite dans le monde

28/11/2020

La Guinée...

La Guinée est l’un des pays les...
Coup de tonnerre: Tentative d’assassinat sur Bédié

28/11/2020

Coup de...

Pour le Président du PDCI, en assiégeant...
Révélation fracassante: Vladimir Poutine est père d’une fille cachée de 17 ans-Photos

28/11/2020

Révélation fracassante:...

Selon des informations provenant de la Russie,...

Selon l’agence de notation Standard & Poor’s, qui s’est penchée sur les 22 États africains qu’elle suit, ces quatre pays sont ceux qui risquent d’avoir le plus de mal à faire face à leurs dettes privées.

Les créanciers privés des pays africains sont inquiets. La crise économique provoquée par la pandémie du Covid-19 sur le continent affecte gravement les recettes et les budgets publics et réduit leurs capacités financières pour rembourser leurs dettes. D’autre part, pour amortir la récession qui s’annonce catastrophique dans les pays pauvres, le G20, le FMI et la Banque mondiale ont appelé à la suspension du service de leur dette par les créanciers publics, mais aussi par les créanciers privés.

Ceux-ci ont donc bombardé l’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) de questions pour savoir s’ils risquent de perdre tout ou partie de l’argent qu’ils ont prêté sous une forme ou une autre aux gouvernements et aux entités publiques africaines.

Dette commerciale : un risque de défaut pour l’Angola, le Mozambique, la RDC et la Zambie

L’agence de notation S&P leur a répondu très clairement le 29 avril : « Parmi les 22 États que nous notons en Afrique, 19 sont classés en catégorie spéculative (BB+ et en dessous). Quatre d’entre eux, l’Angola, le Mozambique, la RDC et la Zambie, figurent dans la catégorie CCC et sont extrêmement vulnérables aux changements de climat des affaires et d’environnement économique qui sont actuellement aggravés par la pandémie. Nous pensons qu’ils risquent plus que les autres de faire défaut sur leur dette commerciale ».

Les pays sous programme jugés moins dangereux

Les autres pays « spéculatifs », mais mieux classés, sont l’Afrique du Sud (BB), le Bénin, le Kenya, le Rwanda et le Sénégal (B+), le Burkina Faso, le Cap-Vert, le Cameroun, l’Égypte, l’Éthiopie, le Ghana, le Togo et l’Ouganda (B), le Congo-Brazzaville et le Nigeria (B-).

La dette extérieure des 19 pays classés dans la catégorie spéculative par S&P est détenue par des créanciers multilatéraux pour 31 %, par des créanciers bilatéraux pour 30 % et par des créanciers privés pour 39 %.

Les pays dont la dette ne présente pas de danger à court terme sont le Botswana (BBB+), le Maroc (BBB-) et Sainte-Hélène (BBB-), selon S&P.

S&P affine et relativise cependant la dangerosité des dettes africaines. En effet, bien que le Congo-Brazzaville, le Mozambique et le Cap-Vert aient les stocks de dettes domestique et extérieure les plus élevés en pourcentage de leur produit intérieur brut (PIB) (plus de 100 % pour chacun d’entre eux), ils bénéficient de taux bas obtenus auprès de bailleurs publics de long terme et les montants de leurs remboursements et paiements sont faibles, ce qui rend leur dette moins dangereuse que celle de l’Angola, toute aussi élevée.

La suspension du service de la dette, un défaut ?

13 pays ne disposent pas de réserves en devises suffisantes pour couvrir leurs passifs externes à court terme. Si l’on en retire les pays membres de l’Uemoa et de la Cemac qui bénéficient de la garantie de la France, tandis que le Cap-Vert maintient une convertibilité fixe en euro grâce au soutien implicite du Portugal.

Restent donc six pays, la Zambie, l’Éthiopie, le Mozambique, le Ghana, le Nigeria et le Kenya « qui pourraient être en difficulté s’ils perdaient l’accès aux marchés de capitaux ou aux prêts concessionnels du FMI, de la Banque mondiale ou de la Banque africaine de développement ».

L’agence veut rassurer ses clients sur ses méthodes de notation. Elle ne considère pas la suspension du service de la dette publique des États africains comme un défaut de remboursement et ne dégradera pas les pays qui en profiteront. En ce qui concerne une suspension éventuelle du service de la dette « commerciale » ou privée, S&P estime qu’elle constitue en temps ordinaire un défaut, mais qu’en l’occurrence, les suspensions seront évaluées au cas par cas.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire