Cameroun : la justice accorde la liberté provisoire à Tenor

Ce lundi 27 septembre, le tribunal de première instance de Bonanjo a permis la libération provisoire de l’artiste camerounais Tenor. Selon les informations que nous avons reçues, les juges ont accepté que l’artiste soit libéré afin qu’il puisse suivre des soins appropriés pour son bras en état de fracture.

Lors de l’audience, les discussions ont été très agitées entre les deux parties. La partie de l’accusation a même réclamé que le juge en charge de l’affaire soit changé. Elle ne souhaite vivement pas que ce juge en particulier s’occupe de cette affaire. Cependant, l’affaire a été renvoyée au 27 octobre prochain soit presque dans un mois.

À lire aussi :
Cameroun : la vive réaction de Maximilienne Ngo Mbe sur l’affaire Stéphanie Djomo

Dans la salle d’audience, un correspondant de CamerounWeb était présent. Voici ce qu’il a déclaré : « L’artiste Ténor vient d’obtenir une mise en liberté provisoire pour lui permettre d’aller faire « une rééducation » pour son bras cassé. L’affaire a été renvoyée au 27 octobre 2021 ».

Toutefois, la partie de Tenor n’a pas l’intention de se plier aux accusations de la famille d’Erica Mouliom qui accuse Tenor d’avoir assassiné leur fille. Après la conférence de Jean Georges Mouliom, le père d’Erica, Taphis le Manager de l’artiste camerounais Tenor a accusé ce dernier d’avoir menti lors de sa sortie.

À lire aussi :
Cameroun : Recrutement Chargé de Reporting et Modélisation des Données

Taphis affirme avoir contacté le père d’Erica contrairement aux déclarations faites par ce dernier lors de la conférence de presse.

En effet, lors de la conférence, Jean Georges Mouliom, le père d’Erica a été ferme. Il affirme n’avoir reçu aucun appel voire un message de compassion de la part de la famille de Tenor.

À lire aussi :
Cameroun : le célèbre homosexuel Shakiro est libéré

Ainsi, nos confrères d’Afrik-Inform ont pu joindre Taphis pour entendre sa part de vérité. Taphis a dit à Afrik-Inform : « Vous pensez vraiment que c’est vrai ? ». Continuant dans sa déclaration, Taphis a ajouté qu’aucun être humain ne pouvait rester silencieux après une telle tragédie.

Cependant, lorsque le journaliste a voulu voir la preuve de sa conversation avec le père d’Erica, Taphis a refusé de répondre évoquant son état de santé.

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire