Togo : un parti politique accusé de vouloir tuer des togolais

 

Encore de l’électricité en l’air. Selon des informations émanant des responsables du parti national Panafricain (PNP), de nouvelles menaces pointent du nez. Ils sont accusés d’avoir des intentions à la limite belliqueuse. Le PNP s’offusque à cette manière de penser et avertit l’opinion nationale et internationale.

PNP – Sokodé
Communiqué

Le préfet de tchaoudjo vient de saisir, cette nuit même, vendredi 22 novembre 2019, le président du PNP Sokodé pour lui dire qu’il a eu une information selon laquelle, les jeunes du PNP Tchaoudjo se préparent à tuer les frères Kabyè de Tchaoudjo.

À lire aussi :
Togo : les dates des examens nationaux 2021 dévoilées

Cette allégation est une surprise totale à l’égard d’un parti panafricain, légaliste et pacifiste qui a fait ses preuves pendant cinq années de vie et d’activités par la méthode de la non violence.

Rappelons que le PNP, parti au sein duquel se côtoient toutes les ethnies composant le peuple togolais, est installé sur l’ensemble du territoire national.
Et toutes les langues nationales sont utilisées au cours des réunions.

À lire aussi :
Voici la plus jeune reine du Togo

Prenant à témoin l’opinion nationale et internationale, nous tenons à faire savoir que si de tels actes venaient à être commis dans la préfecture de tchaoudjo ou ailleurs , seuls le pouvoir en place, avec son exécutant, le préfet de tchaoudjo, en sont responsables.

À lire aussi :
France : Des voitures volées étaient en partance pour le Togo

Nous demandons aux populations de garder leur calme habituel.

Sokodé le 22 Nov. 2019.

Le président Fousseni Hasmiyou.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire