Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Cameroun/Covid-19 : un vice-recteur d’université propose la médecine traditionnelle
3Vision-Group
19/04/2021 à 12h26 par Tritech Raheem

Mathias Éric Owona Nguini, le vice-recteur de l’Université de Yaoundé I s’est montré sceptique à l’égard du vaccin qu’exploite le gouvernement pour la campagne vaccinale contre la Covid-19. Sur le plateau de « Club B-News » sur la chaîne privée B-News TV, l’université a émis ses doutes par rapport à la stratégie de vaccination adoptée par le gouvernement. Il demande aux autorités de se fier à la pharmacopée traditionnelle.

 

Mathias Éric Owona Nguini, le vice-recteur de l’Université de Yaoundé I, est l’une des personnes qui remettent en doute l’efficacité du vaccin chinois Sinopharm. Ce dimanche 18 avril, l’universitaire s’est montré catégoriquement méfiant à l’égard du produit utilisé par le gouvernement au cours de la campagne de vaccination contre le Covid-19. « Les inquiétudes des uns et des autres aujourd’hui sont explicables, car dans l’histoire du Cameroun il y a eu des cas où des vaccins ont créé des problèmes », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Cameroun/Covid-19 : plusieurs élèves testés positifs dans 3 écoles de la ville de Douala

Avant d’ajouter : « nous sommes d’abord en pleine lutte géoéconomique et du point de vue des canons même de l’OMS, nous sommes dans une situation très ambiguë parce qu’il n’y a pas eu assez de temps pour que l’efficacité du vaccin soit démontrée. Mais comme il y a beaucoup de profits en jeu, les grandes multinationales se lancent vers les marchés à conquérir ».

 

Sur la chaîne privée B-News TV, le vice-recteur de l’Université de Yaoundé I a invité les autorités camerounaises à se fier à la médecine traditionnelle. « Il faut que nous puissions positionner des outils que nous avons… Nous devons à travers ce type de crise, développer des approches d’internalisation, notamment la question de la médecine alternative et de la médecine traditionnelle », a ajouté Mathias Éric Owona Nguini.

Lire aussi : Togo/ Covid-19 : la campagne de vaccination n'est pas suspendue

Pour démontrer son opposition au vaccin chinois Sinopharm, l’universitaire a directement refusé de se faire vacciner. « Moi, je ne me ferai pas vacciner », a déclaré sans ambiguïté le fils de l’ancien ministre Joseph Owona.

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 452 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :
togopapel APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

Mathias Éric Owona Nguini, le vice-recteur de l’Université de Yaoundé I s’est montré sceptique à l’égard du vaccin qu’exploite le gouvernement pour la campagne vaccinale contre la Covid-19. Sur le plateau de « Club B-News » sur la chaîne privée B-News TV, l’université a émis ses doutes par rapport à la stratégie de vaccination adoptée par le gouvernement. Il demande aux autorités de se fier à la pharmacopée traditionnelle.

 

Mathias Éric Owona Nguini, le vice-recteur de l’Université de Yaoundé I, est l’une des personnes qui remettent en doute l’efficacité du vaccin chinois Sinopharm. Ce dimanche 18 avril, l’universitaire s’est montré catégoriquement méfiant à l’égard du produit utilisé par le gouvernement au cours de la campagne de vaccination contre le Covid-19. « Les inquiétudes des uns et des autres aujourd’hui sont explicables, car dans l’histoire du Cameroun il y a eu des cas où des vaccins ont créé des problèmes », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Cameroun/Covid-19 : plusieurs élèves testés positifs dans 3 écoles de la ville de Douala

Avant d’ajouter : « nous sommes d’abord en pleine lutte géoéconomique et du point de vue des canons même de l’OMS, nous sommes dans une situation très ambiguë parce qu’il n’y a pas eu assez de temps pour que l’efficacité du vaccin soit démontrée. Mais comme il y a beaucoup de profits en jeu, les grandes multinationales se lancent vers les marchés à conquérir ».

 

Sur la chaîne privée B-News TV, le vice-recteur de l’Université de Yaoundé I a invité les autorités camerounaises à se fier à la médecine traditionnelle. « Il faut que nous puissions positionner des outils que nous avons… Nous devons à travers ce type de crise, développer des approches d’internalisation, notamment la question de la médecine alternative et de la médecine traditionnelle », a ajouté Mathias Éric Owona Nguini.

Lire aussi : Togo/ Covid-19 : la campagne de vaccination n'est pas suspendue

Pour démontrer son opposition au vaccin chinois Sinopharm, l’universitaire a directement refusé de se faire vacciner. « Moi, je ne me ferai pas vacciner », a déclaré sans ambiguïté le fils de l’ancien ministre Joseph Owona.

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 452 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire