Burkina Faso : un homme viole une élève


Video player

Le viol est un acte vicieux qui est en vogue dans plusieurs pays de l’Afrique. Des personnes malintentionnées ayant soif de satisfaire leur libido s’en prennent à des jeunes filles sans défenses. Dans la nuit du 21 au mardi 22 décembre, dans la ville de Nouna au Burkina Faso, la police a appréhendé l’un d’eux qui se défoulait sexuellement sur une jeune élève.

D’après nos confrères de minute.bf, avant de passer à l’acte, le présumé violeur a longtemps pisté la jeune fille qui a voulu garder l’anonymat. La victime est un étrangère dans la ville de Nouna. L’élève s’est inscrite dans un lycée de la ville pour poursuivre ces études qu’elle a débuté au village. Elle vivait seule et était considérée comme une proie facile par son violeur. Celui-ci connaissait bien son domicile et ne cherchait que l’occasion de s’y rendre pour commettre son forfait.

Lire aussi : France : un couple soupçonné d’avoir violé son bébé de six semaines

Ayant pour prétexte le couvre feu, l’homme s’est rendu chez la jeune élève dans la nuit. Il a imploré la jeune fille de l’abriter pour la nuit, celle-ci n’a pas pu refuser. Pendant la nuit, l’homme a donc abusé de la jeune fille jusqu’aux environs de 3h du matin avant de quitter le domicile. Un acte crapuleux que la victime n’a pas pu dénoncer parce qu’elle aurait « honte de dire à ses camarades qu’elle a été violée par un tierce ».

Lire aussi : Togo : deux enseignants abusent sexuellement des élèves

L’élève s’est finalement confiée à un professeur qui n’a pas hésité à alerter la police. Celle-ci a mis en place un guet-à-pent afin de mettre la main sur le violeur qui se croit malin. Il s’est encore pointé chez la jeune fille une troisième nuit pour accomplir son acte vicieux. Il ignorait qu’il était sur le point d’être pris la main dans le sac. En plein acte de viol, le commissaire de police Moïse KABORE et agents ont débarqué et ont appréhendé le violeur.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire