togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Nouveau drame au Burkina Faso : Plus d’une centaine de civils tués à Zaongo

Nouveau Drame Au Burkina Faso : Plus D'Une Centaine De Civils Tués À Zaongo

Le Burkina Faso a récemment été le théâtre d’une tragédie majeure, avec un nouveau massacre de civils survenu à Zaongo, dans la région du Centre-Nord.

Ce drame fait écho à la tuerie survenue le 20 avril à Karma, dont les enquêtes annoncées par les autorités militaires au pouvoir n’ont jamais abouti.

LIRE AUSSI : Nigeria : un voleur d’huile de palme sacrément molesté par la population (Photos)

Nouveau Drame Au Burkina Faso : Plus D'Une Centaine De Civils Tués À Zaongo

Le lundi 6 novembre, plus d’une centaine de civils, parmi lesquels des enfants et des femmes, ont été cruellement assassinés à Zaongo, un village situé à une trentaine de kilomètres au nord de Boulsa.

Plusieurs sources évoquent la possibilité d’une expédition punitive menée par les supplétifs de l’armée (volontaires pour la défense de la patrie, FDS), en réaction à une embuscade subie dans la zone.

Des sources militaires rapportent que cette barbarie aurait été perpétrée par des « terroristes ». Une autre source sécuritaire suggère que le village aurait pu être ciblé en raison du refus de ses habitants de mettre en place des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP), contrairement aux localités voisines.

LIRE AUSSI : Gazo au cœur d’une polémique : L’âge de sa “petite amie” fait parler (PHOTO)

Au Burkina Faso, Près D'Une Centaine De Civils Tués À Zaongo - Jeune Afrique

La communauté victime aurait refusé de former des VDP en raison du départ de nombreux jeunes à la recherche d’opportunités d’emploi ailleurs.

Cette décision aurait conduit à des accusations de complicité avec les jihadistes, exposant ainsi le village à une tragédie indescriptible.

Ce nouveau massacre rappelle douloureusement celui survenu à Karma le 20 avril, où au moins 150 civils ont perdu la vie. Après cette tragédie, le pouvoir est demeuré silencieux pendant plusieurs jours avant de promettre une enquête.

LIRE AUSSI : ” L’ Occident se prépare à un coup d’État militaire contre Zelensky”

Burkina Faso : Au Moins 18 Morts Lors De Deux Attaques Présumées Djihadistes Dans Le Nord Du Pays - Le Parisien

Le procureur a assuré avoir donné des instructions fermes pour enquêter et interpeller toutes les personnes impliquées dans « ces faits dont la gravité est avérée ».

Cependant, jusqu’à présent, aucun résultat d’enquête n’a été rendu public, laissant la population dans l’attente de réponses et de justice.

Une fois de plus, ces événements tragiques rappellent l’urgence d’une action concrète pour mettre fin à la violence et assurer la sécurité des populations vulnérables au Burkina Faso.