Burkina Faso : “Paul-Henri Sandaogo Damiba veut réarmer les militaires”


Video player

Le nouvel homme fort du Burkina Faso est un amoureux de la littérature. Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba est auteur d’un livre intitulé “Armées ouest-africaines et terrorisme, réponses incertaines ?”. Cette œuvre littéraire a récemment fait objet d’une analyse de la part du politologue français Michel Galy sur TV5 Monde.

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba est aussi un homme de lettres. Dans son premier livre, le dirigeant du conseil militaire qui a pris les rênes du pouvoir au Burkina Faso, a fait des propositions assez concrètes pour faire avancer la lutte contre le terrorisme. “Armées ouest-africaines et terrorisme, réponses incertaines ?” a été décortiqué par Michel Galy dans un entretien avec Denise Epoté sur les plateaux de TV5 Monde.

Selon Michel Galy, professeur de géopolitique, chercheur au Centre d’études sur les conflits, l’homme fort du Burkina Faso voudrait apporter plus d’actions au sein des militaires, notamment par “des excursions hors des frontières en coordination avec les autres armées”. Cela leur permettait de bien connaître le milieu et les méthodes des terroristes avant de les combattre. Selon le politologue, le diplômé de l’Ecole militaire de Paris (Ecole de guerre) en 2017 veut “réarmer les militaires”.

Selon l’auteur de l’ouvrage “La guerre au Mali”, le colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba “appelle à se départir des modèles occidentaux pour une sorte d’inculturation dans les réalités africaines. Il préconise une lutte anti-djihadiste, notamment au niveau du renseignement militaire, menée par des Burkinabè ou des Sahéliens et puis des opérations de terrain, très mobiles. Une sorte de contre-guérilla qui allierait des unités militaires spécialisées, avec des organisations. Il ne parle pas de milices, mais d’organisations de peuples en armes”.

Il ressort de cette production livresque que le dirigeant burkinabè a vécu de très près l’évolution de l’extrémisme violent armé. Il a pu partiellement mesurer la complexité des enjeux et des défis à relever. Dans la deuxième partie de son œuvre, Paul-Henri Sandaogo Damiba propose d’adapter les ripostes des Etats aux réalités locales, pour face à la mobilité, à la souplesse de ces djihadistes.

“Armées ouest-africaines et terrorisme, réponses incertaines ?”, ce livre de 160 pages est paru le 1ᵉʳ juin 2021 chez « Les trois colonnes ». Cette œuvre pourrait certainement connaître un record de vente depuis l’accès de son auteur sur la scène internationale. En effet, il est classé n° 220 des ventes sur Amazon.fr au lendemain du coup d’État.

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire