Guinée Bissau/ tentative de coup d’État : les combats ont fait 11 morts


Video player

Les résultats du supposé coup d’Etat survenu en Guinée de Bissau viennent de tomber.  Au lendemain des  tirs de militaires autour du Palais du Gouvernement dans ce pays lusophone de l’Afrique de l’Ouest, les autorités sont  sorties de leur silence. Elles déplorent la perte de 11 vaillants hommes au cours de l’attaque.

Mardi 1er février, le président Umaro Sissoco Embalo et les membres du gouvernement sont restés coincés pendant plusieurs heures dans le palais du gouvernement tandis que résonnaient des tirs nourris entre forces loyales et assaillants, figeant Bissau dans l’attente.

Coup d’État

gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw== - Guinée Bissau/ tentative de coup d'État : les combats ont fait 11 morts

Le président et les ministres ont fini par sortir indemnes. Mais les combats ont fait 11 morts, selon le porte-parole du gouvernement Fernado Vaz, également ministre du Tourisme.

« Le gouvernement déplore (…) la perte de 11 vaillants hommes au cours de l’attaque. 11 victimes, des militaires et paramilitaires, quatre civils dont le chauffeur et un haut cadre du ministère de l’Agriculture », a déclaré M. Vaz au cours d’une conférence de presse à Bissau ce mercredi soir.

Toujours selon Fernando Vaz, les premiers éléments de l’enquête indiquent que les auteurs de ce « Coup d’état » avaient mobilisé des moyens financiers conséquents, une grande quantité d’armes et de munitions qu’ils ont mis à la disposition d’un groupe de militaires pour prendre d’assaut le siège du gouvernement.

Lire aussi : Guinée Bissau : qui est réellement Umaro Embalo ?

Pour information, la vie a prudemment repris son cours dans la capitale Bissau. Les commerces et les banques ont rouvert, mais les militaires patrouillent dans les environs du palais du gouvernement et en interdisent l’accès, au lendemain de l’attaque du complexe par des hommes armés aux motivations toujours obscures.

De son côté, le gouvernement assure que la situation est sous contrôle et demande aux agents de l’administration publique de reprendre le travail. Il garantit qu’il n’hésitera pas à employer tous les moyens légaux à sa disposition pour assurer la sécurité des institutions et la tranquillité de son peuple.

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire