Actualités Burkina Faso

Burkina Faso : Blaise Compaoré poursuivi pour l’assassinat de Thomas Sankara

Burkina Faso : Blaise Compaoré Poursuivi Pour L'Assassinat De Thomas Sankara

Les Burkinabè dépoussièrent l’affaire concernant l’homicide de Thomas Sankara.  Renvoyé ce mardi 13 avril devant le tribunal militaire de Ouagadougou, le dossier de cet icône panafricaine incrimine l’ex-président du Burkina Faso Blaise Compaoré. En exil en Côte d’Ivoire, il sera jugé pour l’assassinat de son prédécesseur lors du coup d’État de 1987 l’ayant permis d’accéder au pouvoir.

 

Blaise Compaoré ne va pas se la couler douce en Côte d’Ivoire. 34 ans après la mort de Thomas Sankara,  Me Guy Hervé Kam, avocat des parties civiles se réjoui de ce retournement de situation qui resserre l’étau contre l’ancien président burkinabè actuellement en exil en Côte d’Ivoire. « L’heure de la justice a enfin sonné, un procès peut s’ouvrir », s’est enthousiasmé l’avocat.

À lire aussi :   Burkina Faso : le domicile du général Makosso ravagé par un incendie

Lire aussi : Côte d’Ivoire :  Blaise Compaoré aperçu au mariage de sa filleule

Le dossier de l’homicide de Thomas Sankara est désormais pris en charge par le tribunal militaire de Ouagadougou à qui cela a été renvoyé ce mardi 13 avril après la confirmation des charges contre les principaux accusés. Selon Me Guy Hervé Kam, “il s’agit essentiellement de Blaise Compaoré et de 13 autres, accusés d’attentat à la sûreté de l’État”, “complicité d’assassinats” et “complicité de recel de cadavres”.

 

L’avocat précise que d’autres personnes étaient mises en cause initialement, mais “beaucoup d’accusés sont décédés”. Dans le lot, figure le général Gilbert Diendéré, l’un des principaux chefs de l’armée lors du putsch de 1987, devenu ensuite chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré. Il purge actuellement au Burkina Faso une peine de 20 ans de prison pour une tentative de coup d’État en 2015.

À lire aussi :   Haïti/ Assassinat de Jovenel Moïse : un juge d’instruction enfin désigné pour mener l'enquête

Lire aussi : Voici pourquoi Thomas Sankara n’était pas aimé par certains dirigeants africains

“Il appartient donc au procureur militaire de programmer une date d’audience”, a ajouté Me Guy Hervé Kam.

--
Publicité 3vision-group

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire