Eglise presbytérienne du Togo : Une affaire de 1,5 milliard FCFA devant la justice

 

Cela fait quelques mois que cette affaire est devenue publique. De nombreuses personnes ont appris avec étonnement que des terrains appartenant à l’église ont été vendus à 1,5 milliard FCFA. Cette décision pour le moins unilatérale est mal digérée car le bien immobilier vendu appartient en réalité aux fidèles et au clergé.

L’affaire qui est devant la justice connait un nouveau rebondissement. D’après nos confrères de Gapola, le Mouvement des Femmes pour la Bonne Gouvernance de l’EEPT (MFBG-EEPT) a son mot à dire. Il réclame simplement un audit de la gestion matérielle et financière des 20 dernières années de l’Église.

À lire aussi :
Togo / Kessi :" Nous venons de perdre une Guerre mais pas la bataille"

Dans une lettre ouverte adressée au Synode et à tous les Fidèles, le Mouvement lance un appel à la reddition de comptes. Nul n’a le droit d’user de sa position pour intimider ou influencer les autres selon le mouvement en question.

« Nous, les fidèles qui demandons la restitution de notre terrain, nous sommes animés par le souci de l’intérêt général de tous. Cependant, nos intentions sont exploitées à tort pour semer la confusion dans la tête des pasteurs, catéchistes, presbytes et tous les fidèles », dénonce les membres du MFBG-EEPT.

À lire aussi :
Togo : La ville de Tsévié en ébullition après des tirs à balle réelle

Ces derniers veulent voir clair dans la gestion de leur patrimoine commun. « Nous demandons des comptes au sujet des terrains baillés, la gestion des locations des boutiques autour du bloc synodal et ailleurs… Nous sommes prêts à cotiser et à trouver des fonds pour auditer la gestion matérielle et financière des 20 dernières années… Nous nous levons pour que la gouvernance de l’EEPT soit rétablie », écrit le Mouvement.

À lire aussi :
Mawuli Affognon : « y a-t-il du nitrate d’ammonium stocké au Port Autonome de Lomé ? »

Cette affaire est née le 15 juillet 2020, quand Dr Daniel Mawussi Akotia, Modérateur de l’EEPT a cédé environ huit (8) lots abritant un immeuble sis à Hanoukopé, un quartier périphérique de Lomé à un commerçant libanais rappelle Gapola. Cette bataille judiciaire est très loin de connaître son épilogue.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire