Tout savoir sur le mouvement de contestation qui secoue le Nigéria


Video player

Ces derniers jours, le Nigéria est témoin d’un mouvement de contestation composé des acteurs de cinéma et de la musique. Cette tranche de la jeunesse a fait l’écho des populations auprès des autorités compétentes pour la dissolution simple rapide d’une unité de la police.

Lire aussi : Un célèbre chanteur américain insulte le président du Nigéria

La jeune nigériane a vite compris qu’il faut prendre les terreaux par les cornes. La situation devient de plus en plus préoccupante au point où les populations qui sont sensé d’être protégées sont devenues la proie des policiers. Des répressions et des bavures policières se multiplient.

De fait, la jeunesse qui a le soutien des artistes et des cinéastes se sont levés pour dire une encore non, demandant ainsi les autorités compétentes à dissoudre « la Brigade spéciale de répression des vols (SARS) ».

Dans cette démarche, la jeunesse a intensifié la pression et négociation pour que cette brigade ne soit dissoute. Elle a joué un grand rôle de par sa figure, qui est composée des grands chanteurs du pays notamment Wizkid.

Gain de cause

Le mouvement vient d’avoir gain de cause. La présidence nigériane a annoncé sur son compte Twitter avoir dissout cette unité, qui au lien d’œuvrer pour la sécurité des populations s’habitue aux bavures.

Lire aussi : Nigeria: une bande criminelle fait au moins 10 morts

« La Brigade spéciale de répression des vols (SARS) a été dissoute avec effet immédiat », a fait savoir la présidence sur son compte Twitter selon le confère Le monde.

De son côté, poursuit le journal français, la police a assuré que les officiers de la SARS seront redéployés dans d’autres brigades criminelles et qu’une « unité spéciale de surveillance des crimes commis à l’encontre des citoyens » sera mise en place.

« Nous avons gagné ! », a lancé Wizkid, star de l’afropop, lors d’un rassemblement de plusieurs centaines de personnes devant l’ambassade du Nigeria à Londres, où vit une importante communauté nigériane. « Votre voix a été entendue, c’est un nouveau Nigeria, nous n’avons pas peur de parler », a lancé devant la foule le chanteur de 30 ans, qui compte près de 20 millions d’abonnés sur Instagram et Twitter réunis, rapporte Le monde.

« C’est fantastique, mais nous devons maintenant être sûrs que les promesses seront tenues et que les chefs de la SARS ne seront pas à la tête d’autres brigades policières », a déclaré Aminat Sule, 20 ans, l’un des organisateurs de la manifestation. « L’annonce de cette dissolution n’est pas suffisante pour avoir la garantie que tous les agents de police, de la SARS et des autres unités, soient condamnés s’ils commettent des abus », a commenté le directeur d’Amnesty International au Nigeria, Osai Ojigho.

Pour rappel, la contestation a été lancée sur les réseaux sociaux avant de devenir physique. Elle est née après le partage sur la toile la vidéo des bavures policières. Les célébrités du pays se sont données pour la dissolution de SARS. Burna Boy s’est donné les moyens pour acheter des espaces publicitaires pour y afficher le slogan « EndSARSNow » à travers le Nigéria.

Lire aussi : Nigéria / 3 pasteurs divorcés de leurs femmes : voici les causes surprenantes de la séparation des trois couples

Photo crédit l’AFP

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire