People/ Lady Sonia rĂ©pond aux critiques d’elle en ligne

Peoplelady Sonia Répond Aux Critiques En Ligne

L’affaire fait actuellement sensation sur Internet. La fameuse rivalitĂ© entre Mme Sonia et le coach de mode Hammond. Pour ceux qui ne le savent pas, le rĂ©seau entre ces deux coachs en dĂ©veloppement personnel s’est rompu depuis quelques jours. Lorsque l’Ivoirien a poursuivi Mme Sonia, elle a rĂ©pondu par vidĂ©o.

AprĂšs avoir Ă©tĂ© la cible de plusieurs attaques ivoiriennes sur Internet cette semaine, Mme Sonia a finalement rompu son silence. Tout a commencĂ© avec un clip vidĂ©o dans lequel Mme Sonia a dĂ©clarĂ© qu’elle ne connaissait pas l’entraĂźneur Hammond Cheek. Affirmation renversĂ©e par des preuves de dialogue entre les deux parties

Depuis, les internautes de CĂŽte d’Ivoire font des commentaires dĂ©sobligeants Ă  l’Ă©gard de Mme Sonia. La coach en dĂ©veloppement personnel a parlĂ© Ă  tous ceux qui la critiquaient. Elle a dit qu’elle acceptait complĂštement ses paroles et n’avait aucune intention d’offenser les autres.

 

« Je suis venu en CĂŽte d’Ivoire pour sauver des vies Ă  travers une rencontre pleine d’accomplissements et de gloire.
Je ne suis pas venu en CĂŽte d’Ivoire pour guider ou retirer des entraĂźneurs. Dans toutes les Ă©missions de tĂ©lĂ©vision ivoiriennes auxquelles j’ai assistĂ©. Les gens me demandent pourquoi il y a trop d’entraĂźneurs ? Ils m’ont donnĂ© un nom. Qui est entraĂźneur et qui n’est pas entraĂźneur n’est pas ce que j’ai dit, mais ceux que j’ai mentionnĂ©s ont un impact. Pour Ă©viter les histoires, je prĂ©fĂšre ne pas citer certains noms. Je ne suis pas venu en CĂŽte d’Ivoire pour « en parler ».

 

OĂč que je sois, j’exprime toujours ma gratitude Ă  la cĂŽte. Je commence toujours mes cours par la musique ivoirienne. J’ai connu la CĂŽte d’Ivoire quand j’avais 2 ans. J’ai quittĂ© la CĂŽte d’Ivoire Ă  19 ans. Ma mission sur terre n’est pas de discrĂ©diter quelqu’un ou de faire semblant. C’est quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant. Quand je parle d’Ă©vĂ©nements rĂ©cents sur Internet, c’est un compromis. Je crois mes paroles », a dĂ©clarĂ© Mme Sonia.

 

Cependant, elle entend maintenir l’esprit de concurrence loyale durant son sĂ©jour Ă  Abidjan.