A la une Actualités ouganda

Ouganda : Facebook bloque les comptes de certains politiciens

Crise En Afghanistan : Facebook Participe À La Lutte Contre Les Talibans
In this photo illustration a Facebook icon is seen displayed on a smartphone. (Photo by Igor Golovniov / SOPA Images/Sipa USA)/29493217/Igor Golovniov/2003182253

Mark Zuckerberg ne veut pas que sa plateforme interfère dans le processus électoral qui permettra d’élire un président en Ouganda. Facebook a donc mis hors d’état de nuire plusieurs comptes d’hommes politiques ougandais accusés d’interférences dans le débat public.

 

 

Ce sont des hauts cadres de tout bord qui sont dans le panier des comptes bloqués du réseau social. L’information a été donnée par la responsable communication de Facebook pour l’Afrique sub-saharienne Kezzia Anim-Addo. « Nous avons fermé un réseau de comptes et de pages en Ouganda qui étaient impliqués dans un comportement inauthentique coordonné visant à influer sur le débat public en amont de l’élection », a-t-elle annoncée.

À lire aussi :   UN AN APRÈS LE DÉBUT DE LA PANDÉMIE : FACEBOOK ET APPLE TRIOMPHENT

Lire aussi : Marché de la bourse : Tesla sur le point de rattraper Facebook

« Ils utilisaient de faux comptes ou des comptes dupliqués pour gérer des pages, commentaient le contenu d’autres personnes, se faisaient passer pour des utilisateurs, partageaient des contenus dans des groupes pour les faire apparaître plus populaires qu’ils n’étaient » a précisé Kezzia Anim-Addo. La décision de Facebook fait face à la colère de l’entourage du président Museveni.

 

En effet, l’équipe du président accusait déjà des forces étrangères de soutenir l’opposition pour parvenir à un changement de régime. Au vu de sa dernière décision contre les politiciens ougandais, Facebook se retrouve dans l’accusation du régime en place. Cette censuration justifiée irrite le conseiller en communication du président, Don Wanyama, qui fait partie des personnalités dont les comptes Facebook et Instagram ont été fermés.

À lire aussi :   Mauvaise nouvelle pour le tout premier chimpanzé albinos sauvage repéré en Ouganda

Lire aussi : Un garçon de trois ans nommé chef en Ouganda

« Honte aux forces étrangères qui pensent qu’elles peuvent installer un régime fantoche en Ouganda en désactivant les comptes en ligne des partisans du NRM (ndlr. Parti au pouvoir) », a-t-il réagi. Et d’ajouter : « vous ne vous débarrasserez pas du président Museveni ». Selon le régime en place, des personnalité diverses telles qu’un haut responsable du ministère de l’Information et des Communications, un internaute en vue proche du NRM ou un médecin connu, ont vu leurs comptes bloqués.

À lire aussi :   Facebook rappelle que Donald Trump est "suspendu pour une durée indéterminée"
--
redaction web redaction web
groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Publicité 3vision-group

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire