Mutinerie au Burkina Faso : la CEDEAO réagit


Video player

Depuis ce dimanche 23 janvier 2022, des suspicions de tentative de coup d’Etat planent au sein du peuple burkinabé. Avant d’arriver à un point où la situation lui échapperait, la CEDEAO frappe d’ores-et-déjà du poing sur la table pour rappeler les soldats mutins à l’ordre.

 

Dans un communiqué en date de ce dimanche, la Commission de la CEDEAO dit suivre «avec une grande préoccupation la situation» au Burkina Faso. Jean-Claude Brou, le Président de la Commission du bloc intergouvernemental ouest-africain, a invité les militaires burkinabés à «demeurer dans une posture républicaine » et à «privilégier le dialogue avec les autorités ».

 

L’organisation intergouvernementale ouest-africaine « appelle au calme et marque sa solidarité avec le Président Roch Marc Christian Kaboré, le gouvernement et le peuple du Burkina Faso».

 

L’intervention de Jean-Claude Brou intervient quelques heures après que des tirs à l’arme lourde ont été entendus au Camp Sangoulé Lamizana et Baba Sy à Ouagadougou, très tôt dans la matinée de dimanche. Le porte-parole du gouvernement burkinabè Alkassoum Maïga a confirmé les tirs, mais banni toute rumeur liée au coup d’État.

 

Source

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire