Mali : la France continue de mettre la pression sur Assimi Goïta

Après la nomination, par le nouveau président Assimi Goïta, d’un nouveau Premier ministre malien, en la personne de Choguel Maiga, la France a décidé de suspendre les opérations militaires conjointes avec les forces de défense maliennes.

La France hausse le ton. C’est la lecture qui peut être faite de l’annonce du ministère français des Armées, qui, dans un communiqué publié jeudi 3 juin 2021, a indiqué que la France a décidé de suspendre les opérations militaires conjointes avec les forces de défense maliennes. Pour autant, la France n’a pas encore décidé du retrait de ses troupes engagées au sein de l’opération Barkhane au Mali.

À lire aussi :
Mali : la liste complète des membres du gouvernement d’Assimi Goïta

« Dans l’attente de garanties, la France a décidé de suspendre, à titre conservatoire et temporaire, les opérations militaires conjointes avec les forces maliennes ainsi que les missions nationales de conseil à leur profit… Des exigences et des lignes rouges ont été posées… Ces décisions seront réévaluées dans les jours à venir au regard des réponses qui seront fournies par les autorités maliennes », a indiqué le communiqué, faisant notamment allusion aux conditions posées la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest).

À lire aussi :
Guerre contre Guillaume Soro: Alassane Ouattara courtise l’Imam Dicko du Mali

Cette annonce du ministère français des Armées intervient au lendemain de la nomination, par le Président de la transition malienne, Assimi Goïta, d’un nouveau Premier ministre, Choguel Maiga. Ce dernier a été recruté dans les rangs du M5-RFP (Mouvement du 5 juin – Rassemblement des forces patriotiques). Elle intervient aussi suite à la menace du Président français, Emmanuel Macron, de retirer ses troupes du Mali, dans l’hypothèse où le pays basculerait dans « l’islamisme radical ».

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire