Doing Buzz: Emploi, Actualité, Concours,Tech, People, Télécharger etc..
France : une caissière licenciée après une fausse couche
26/09/2019 à 14h49 par Daniel Abokpoe

Ayélé Ajavon était sur son lieu de travail dans le magasin O’Marché frais à Paris lorsqu’elle a eu une fausse couche. De retour de son arrêt maladie qui a duré deux mois, la caissière a été convoquée à son entretien de licenciement.

Licenciée après son arrêt maladie, elle a saisi le conseil de Prud’hommes. La plaignante a porté son licenciement qui datait de 2016 devant les prud’hommes de la commune française de Bobigny, et dénonce le fait que son renvoi soit dû à son malaise. Les prud’hommes ont jugé non fondée la prétention de l’employée.

D’après Montasser Charni, l’avocat de la plaignante, l’entreprise a souligné que la caissière a été renvoyée pour fautes liées à l’exécution de son contrat.

Ayélé Ajavon qui pense que son malaise était dû à sa charge de travail, a cependant nié ces faits en déplorant le fait que sa caisse soit liée à une console centrale. Selon elle, des articles ont pu être ajoutés sans qu’elle n’en soit informée.

D’après la déclaration de l’avocat rapporte 20 minutes, la caissière avait porté des charges assez lourdes qui lui ont fait perdre les eaux derrière son tapis de caisse.

« Il semble que le conseil des prud’hommes ait déconnecté le licenciement de la fausse couche subie par ma cliente », a déclaré l’avocat de plaignante.

Bien qu’il ignore encore les motivations du jugement, l’avocat indique qu’il poursuivra le combat. « C’est extrêmement décevant mais nous allons interjeter appel, nous irons jusqu’au bout », a précisé Montasser Charni à l’Agence France Presse.

Service commercial

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 75 352 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

pub
Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE - OFFRE D'EMPLOI - BOURSE D'ETUDES - ANNONCE -BUSINESS - GODOGODOO groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Ayélé Ajavon était sur son lieu de travail dans le magasin O’Marché frais à Paris lorsqu’elle a eu une fausse couche. De retour de son arrêt maladie qui a duré deux mois, la caissière a été convoquée à son entretien de licenciement.

Licenciée après son arrêt maladie, elle a saisi le conseil de Prud’hommes. La plaignante a porté son licenciement qui datait de 2016 devant les prud’hommes de la commune française de Bobigny, et dénonce le fait que son renvoi soit dû à son malaise. Les prud’hommes ont jugé non fondée la prétention de l’employée.

D’après Montasser Charni, l’avocat de la plaignante, l’entreprise a souligné que la caissière a été renvoyée pour fautes liées à l’exécution de son contrat.

Ayélé Ajavon qui pense que son malaise était dû à sa charge de travail, a cependant nié ces faits en déplorant le fait que sa caisse soit liée à une console centrale. Selon elle, des articles ont pu être ajoutés sans qu’elle n’en soit informée.

D’après la déclaration de l’avocat rapporte 20 minutes, la caissière avait porté des charges assez lourdes qui lui ont fait perdre les eaux derrière son tapis de caisse.

« Il semble que le conseil des prud’hommes ait déconnecté le licenciement de la fausse couche subie par ma cliente », a déclaré l’avocat de plaignante.

Bien qu’il ignore encore les motivations du jugement, l’avocat indique qu’il poursuivra le combat. « C’est extrêmement décevant mais nous allons interjeter appel, nous irons jusqu’au bout », a précisé Montasser Charni à l’Agence France Presse.

Service commercial

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 75 352 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

pub
Ne partez pas sans partager :
0 0 vote
Note l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Veuillez émettre un commentaire sur cet articlex
()
x