Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Covid-19 : l’OMS suspend les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine
26/05/2020 à 10h06 par La redaction

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé, lundi 25 mai, que les essais de l’hydroxychloroquine, médicament contre le paludisme, comme traitement possible du coronavirus, ont été interrompus en raison de craintes pour la sécurité sanitaire

L’essai du médicament a été suspendu pour des raisons de sécurité suite à un rapport publié par Lancet, qui a révélé que davantage de personnes meurent de l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour lutter contre le COVID-19.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a fait cette annonce lors d’une réunion d’information affirme: «Comme vous le savez, il y a plus de deux mois, nous avons lancé l’essai de solidarité pour évaluer l’innocuité et l’efficacité de quatre médicaments et combinaisons de médicaments contre COVID-19.”

«Vendredi, Lancet a publié une étude observationnelle sur l’hydroxycholoroquine et la chloraquine et ses effets sur les patients de COVID-19 hospitalisés.”

L’étude du Lancet a porté sur 96 000 patients atteints de coronavirus, dont près de 15 000 ont reçu de l’hydroxychloroquine – ou une forme apparentée de chloroquine – seule ou avec un antibiotique.

L’étude a révélé que les patients étaient plus susceptibles de mourir à l’hôpital et de développer des complications cardiaques que les autres patients atteints de coronavirus dans un groupe témoin.

Les taux de mortalité des groupes traités étaient les suivants : hydroxychloroquine 18% ; chloroquine 16,4% ; groupe témoin 9%.

Les personnes traitées à l’hydroxychloroquine ou à la chloroquine en combinaison avec des antibiotiques avaient un taux de mortalité encore plus élevé.

Les chercheurs ont averti que l’hydroxychloroquine ne devait pas être utilisée en dehors des essais cliniques

Le directeur général de l’OMS soutient par ailleurs «Je tiens à réitérer que ces médicaments sont acceptés comme généralement sans danger pour les patients atteints de maladies auto-immunes ou de paludisme. L’OMS fournira d’autres mises à jour, comme nous en savons plus. Et nous continuerons à travailler jour et nuit pour trouver des solutions, de la science et de la solidarité. »

Plus de 400 hôpitaux dans 35 pays recrutent activement des patients et près de 3 500 patients ont été inscrits pour des essais dans 17 pays pour participer à l’essai de solidarité de l’OMS pour aider à trouver un traitement efficace contre la COVID-19.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé, lundi 25 mai, que les essais de l’hydroxychloroquine, médicament contre le paludisme, comme traitement possible du coronavirus, ont été interrompus en raison de craintes pour la sécurité sanitaire

L’essai du médicament a été suspendu pour des raisons de sécurité suite à un rapport publié par Lancet, qui a révélé que davantage de personnes meurent de l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour lutter contre le COVID-19.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a fait cette annonce lors d’une réunion d’information affirme: «Comme vous le savez, il y a plus de deux mois, nous avons lancé l’essai de solidarité pour évaluer l’innocuité et l’efficacité de quatre médicaments et combinaisons de médicaments contre COVID-19.”

«Vendredi, Lancet a publié une étude observationnelle sur l’hydroxycholoroquine et la chloraquine et ses effets sur les patients de COVID-19 hospitalisés.”

L’étude du Lancet a porté sur 96 000 patients atteints de coronavirus, dont près de 15 000 ont reçu de l’hydroxychloroquine – ou une forme apparentée de chloroquine – seule ou avec un antibiotique.

L’étude a révélé que les patients étaient plus susceptibles de mourir à l’hôpital et de développer des complications cardiaques que les autres patients atteints de coronavirus dans un groupe témoin.

Les taux de mortalité des groupes traités étaient les suivants : hydroxychloroquine 18% ; chloroquine 16,4% ; groupe témoin 9%.

Les personnes traitées à l’hydroxychloroquine ou à la chloroquine en combinaison avec des antibiotiques avaient un taux de mortalité encore plus élevé.

Les chercheurs ont averti que l’hydroxychloroquine ne devait pas être utilisée en dehors des essais cliniques

Le directeur général de l’OMS soutient par ailleurs «Je tiens à réitérer que ces médicaments sont acceptés comme généralement sans danger pour les patients atteints de maladies auto-immunes ou de paludisme. L’OMS fournira d’autres mises à jour, comme nous en savons plus. Et nous continuerons à travailler jour et nuit pour trouver des solutions, de la science et de la solidarité. »

Plus de 400 hôpitaux dans 35 pays recrutent activement des patients et près de 3 500 patients ont été inscrits pour des essais dans 17 pays pour participer à l’essai de solidarité de l’OMS pour aider à trouver un traitement efficace contre la COVID-19.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire