Bénin : un candidat propose la libération de Reckya Madougou pour un scrutin apaisé


Video player

 

Il y a certains facteurs qui conditionnent la tenue d’une élection apaisée au Bénin. Selon le candidat au scrutin présidentiel, Corentin Kohoué, l’un des facteurs indispensables est la libération de l’opposante Reckya Madougou. Celle-ci a été arrêtée dans sa course à la présidentielle par une arrestation liée à une affaire de « terrorisme ».

Tout porte à croire que l’élection présidentielle béninoise du 11 avril 2021 risque d’être enclin à quelques tensions. Pour éviter les brouilles politiques autour de ce scrutin, Corentin Kohoué anticipe en proposant une solution aux organisateurs de cette joute présidentielle. Dans un entretien accordé au « Think-Tank Citoyen de l’Afrique de l’Ouest WATHI », le candidat à la présidentielle a demandé au gouvernement d’éviter les tensions.

Lire aussi : Présidentielle 2021 au Bénin : les États-Unis se prononcent sur l’Affaire Reckya Madougou

Corentin Kohoué espère et invite les uns et les autres à la culture de la paix au cours de l’élection présidentielle. Il demande aux électeurs de manifester leur colère et leur frustration dans les urnes, et non dans la rue. « Ne posons pas des actes de violence et allons manifester notre mécontentement dans les urnes le 11 avril prochain », a-t-il martelé.

« Il ne sert à rien de brûler le pays. Le bon militant n’est pas celui qui se fait arrêter « bêtement ». Si nous tombons tous dans les mailles de la justice parce que nous manquons de stratégie, qui va assurer l’alternance ? », a ajouté Corentin Kohoué. Il a également fait une demande assez délicate au gouvernement en faveur de l’apaisement du processus électoral.

« Le gouvernement aussi doit baisser la tension en libérant Réckya Madougou », a-t-il déclaré Corentin Kohoué. Selon lui, il y aura toujours le désaccord dans l’air si cette figure principale de l’opposition sera toujours derrière les barreaux. Ensuite, il invite toute l’opposition à se fier au duo Kohoué-Agossa pour accéder à l’alternance au sommet de l’Etat.

Lire aussi : Présidentielle au Bénin : le duo Talon-Talata à la conquête du grand nord

Il est à rappeler que Reckya Madougou, candidate du parti « Les Démocrates », a vu son dossier de candidature rejeté par la Commission électorale nationale autonome (Céna). Le handicap à sa participation au scrutin est lié aux parrainages. Sa radiation de la course à la présidentielle été confirmée par la Cour constitutionnelle.

Ensuite, alors qu’elle protestait, l’opposante a été arrêtée dans une affaire de « terrorisme ». Selon la justice, elle aurait financé un projet d’actes de terreur en vue de déstabiliser le processus électoral. Elle est en prison depuis bientôt un mois.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire