CAN 2021 : des journalistes ghanéens arrêtés pour diffusion « illégale » des matchs

La Coupe d’Afrique des Nations 2021 (CAN 2021) engendre des brouilles au sein de la sphère médiatique ghanéenne. Les journalistes au sein de Class Media Group, la société mère d’Accra FM, ont reçu la visite des forces de l’ordre pour avoir diffuser des matchs du tournoi.

 

Le lundi 10 janvier 2022, 20 policiers lourdement armés ont pris d’assaut les locaux d’Accra 100.5 FM à Labone, Accra d’une manière musclée afin d’arrêter la présentatrice des informations de la station, Nana Ama Agyarko, pour ce qu’ils ont décrit comme une obstruction à leur travail et un abus d’un officier de police.

 

Après avoir échoué à appréhender la présentatrice, le présentateur de Drivetime de la chaîne, Doctor Kay, a été arrêté à sa place par des policiers armés qui ont affirmé qu’il les avait également empêchés de faire leur travail.

La saga a commencé lorsque trois hommes en civil prétendant être des policiers, ainsi que cinq autres prétendant être des employés de GBC (Ghana Broadcasting Corporation), sont entrés dans Accra100.5FM et ont exigé la permission de la station pour diffuser les matchs de la CAN 2021 en cours.

Les hommes ont affirmé que la station n’avait pas le droit de diffuser les jeux. En conséquence, les hommes et certains membres du personnel de la station ont échangé des mots.

Nana Ama Agyarko, présentatrice de nouvelles, a soupçonné que les hommes en civil n’étaient pas des policiers comme ils le prétendaient, car l’un d’eux, qui avait des dreadlocks courtes, portait une boucle d’oreille et un maillot de football par-dessus un jean déchiré et des pantoufles, a demandé à voir leurs cartes d’identité.

Le gentleman débraillé a montré une carte d’identité mais a couvert la photo et son nom sur l’étiquette. Cela a rendu furieux la présentatrice du journal télévisé, qui a qualifié l’homme débraillé de « voleur » et d' »imposteur » et lui a demandé de quitter le bureau.

Ces messieurs ont appelé des renforts et 20 policiers lourdement armés ont pris d’assaut les locaux de la station de radio privée basée à Labone pour arrêter Nana Ama Agyarko, la présentatrice du journal télévisé du soir, pour avoir insulté un officier de police.

Comme ils ne pouvaient pas entrer dans le studio, les policiers ont arrêté Docta Kay, qui les avait escortés à l’étage et s’était occupée d’eux à leur arrivée à la station.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire