Actualités

Cameroun : Maurice Kamto regrette « un mort et des blessés », dont un pasteur

Maurice Kamtoun mort et des blessés un pasteur

L’opposant camerounais, Maurice Kamto, a dénoncé l’attaque contre une église au Cameroun, demandant « l’ouverture d’une enquête afin que les responsables de ces actes en répondent devant les juridictions ». Son parti, le MRC, a précisé que cette attaque a fait « un mort et des blessés, dont le pasteur de l’église qui a été évacué ».

Une église a fait l’objet d’une attaque dans le cadre de la crise anglophone qui secoue une partie du Cameroun. « Des fidèles en plein culte à Bali dans le Nord-Ouest du Cameroun ont été surpris par des tirs », a détaillé, Akere Muna, candidat à la dernière élection présidentielle, confiant à Anadolu sa douleur pour les victimes, les familles et pour les habitants de la ville de Bali.

À lire aussi :   Cameroun : Maurice Kamto regrette « un mort et des blessés », dont un pasteur

Maurice Kamto, opposant camerounais et patron du parti MRC, a, pour sa part, souligné que cette attaque a fait « un mort et des blessés, dont le pasteur de l’église, transportés d’urgence par des fidèles éplorés dans un centre hospitalier de ladite localité », déplorant que « la tragédie se poursuit dans la partie anglophone de notre pays, où les populations innocentes continuent de payer un lourd tribut ».

L’opposant a par ailleurs indiqué qu’il avait vu une vidéo « montrant des fidèles chrétiens en pleurs après que plusieurs d’entre eux ont été l’objet de tirs à balles réelles par des hommes armés non identifiés, alors qu’ils assistaient à un culte de l’église presbytérienne du Cameroun, à Bali, dans le Nord-Ouest du Cameroun », demandant l’ouverture d’une « enquête impartiale afin que les responsables de ces actes en répondent devant les juridictions ».

À lire aussi :   « Aucune femme pieuse ne porte de talons hauts », dixit un pasteur

« En même temps, sans toutefois préjuger de l’identité des auteurs de ces crimes odieux, nous rappelons que ces atrocités commises contre des civils en zone de conflit armé constituent des crimes de guerre, sévèrement punis par la législation camerounaise et le droit international », a souligné le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, dans un communiqué.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire