Togo : Aristo le Blédard arrêté pour diffamation et insultes publiques, voici ce que dit la Loi


Video player

La Loi togolaise punit l’insulte et la diffamation. Et pour le moment, nul ne sait le sort réservé à la star togolaise et vidéaste Aristo le Blédard. Nous faisons cet article à titre informatif afin d’appeler tout le monde à mesurer ses propos quand il parle des autres ou aux autres. Car la personne qui se sent victime peut facilement nous convoquer et avoir gain de cause. Aristo est accusé d’avoir diffamé une dame du nom de Gretah Waklatsi.

En cas de diffamation, la loi est claire. Le nouveau code pénal. Nous avons consulté la loi pour voir les sanctions prévues afin que tout le monde soit informé car nul n’est censé ignorer la loi. Voici ce que nous avions trouvé :

Article 290 : « Toute personne qui, publiquement, par quelque procédé de communication que ce soit, impute à autrui un fait de nature à porter atteinte à son honneur et à sa réputation, commet une infraction de diffamation et est punie d’une peine d’emprisonnement d’un (01) à six (06) mois avec sursis et d’une amende de cinq cent mille (500.000) à deux millions (2.000.000) de francs CFA ou de l’une de ces deux peines. »
Article 291 : « La publication directe, ou par voie de reproduction d’une allégation ou imputation qualifiée de diffamation, est punie d’une peine d’emprisonnement d’un (01) à six (06) mois avec sursis et d’une amende de cinq cent mille (500.000) à deux millions (2.000.000) de francs CFA ou de l’une de ces deux peines. »

En cas d’insultes publiques, il est écrit dans l’Art. 59 – « Quiconque adresse à autrui méchamment une injure grossière publiquement ou par écrit est punissable d’une amende de 2 000 à 30 000 francs. »

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire